[Web-série] Fontainebleau confiné (1) la salle de bal

0

Épisode 1 : La salle de bal
Château de Fontainebleau

Pendant toute la durée du reconfinement, nous découvrons les splendeurs de la Renaissance grâce à Oriane Beaufils, conservateur du patrimoine au château de Fontainebleau.

Ce premier épisode nous conduit dans la spectaculaire salle de bal.

Le roi Henri II, fils de François Ier, confia à l’architecte Philibert Delorme la transformation d’une ancienne loggia en salle de bal. L’artiste italien Primatice fut chargé de donner les dessins du décor à fresque, exécuté par l’atelier de Nicolo dell’Abate. Les scènes sont illustrées par des personnages mythologiques : Apollon, les Trois Grâces, Vulcain, Bacchus ou encore Thétis et Pelée.

Bienvenue dans le château de Fontainebleau confiné !

A partir de 1530, François Ier fit appel à de jeunes artistes italiens qui inventèrent un nouveau vocabulaire et constituèrent la première École de Fontainebleau. Le Rosso (1495-1540) et Primatice (1504-1570) arrivent à Fontainebleau sous l’impulsion de François Ier, alors que Nicolo dell’Abate (1504-1570) arrive en 1552 sous Henri II.

Les fresques, composées de scènes et de personnages mythologiques, très endommagées, furent largement repeintes au XIXe siècle, puis restaurées dans les années 1960.

Toutes les photographies par @scribeaccroupi.

Les chiffres et emblèmes d’Henri II se trouvent largement répandus dans le décor, notamment le chiffre « H » et le croissant de lune, la devise royale.

Le croissant de lune était, bien avant Diane de Poitiers, un des emblèmes de la maison d’Angoulême et il fut le symbole personnel du Roi en liaison logique avec sa devise « Donec totum impleat orbem » (« jusqu’à ce qu’il (le croissant) remplisse le cercle tout entier »).

[Web-série] Dans le château de Fontainebleau confiné

Retrouvez tous les épisodes de cette web-série en cliquant sur l’image ci-dessous.

En savoir +

Sur le site Internet du château de Fontainebleau.

Château de Fontainebleau
Place du Général de Gaulle
77300 Fontainebleau

Suite de la visite le week-end prochain.

COMMENTEZ CET ARTICLE