[Chef-d’œuvre] « Le Déluge » par Léonard de Vinci

0

« Le Déluge » (vers 1517-1518)
Léonard de Vinci (1452-1519)
Musée du Louvre

Le « Déluge », dessiné à la pierre noire vers 1517-1518, est l’un des trésors de la collection de la couronne d’Angleterre.
Vincent Delieuvin, conservateur en chef du Patrimoine et commissaire de l’exposition Léonard de Vinci, présente cet étonnant dessin réalisé à la pierre noire.

Léonard rédigea ses dernières volontés à Cloux (France) le 23 avril 1519. Il donnait à Francesco Melzi ses livres, ses instruments et ses dessins et laissait un vêtement, du drap et deux écus à sa servante Maturine.
On attribue à Melzi le portrait de Léonard de profil, à la sanguine, probablement réalisé vers 1515-1518, dont l’un des deux exemplaires est conservé à la Biblioteca Ambrosiana de Milan (ci-dessous).

Le « Déluge » a été dessiné quelques années avant la disparition de Léonard.

Et la terre, façonnée par les eaux qui, en se retirant, ont déposé les fossiles sur les montagnes, est elle-même vouée à cette éternelle destruction. Le ciel, le cours du soleil et de la lune, l’air, l’eau, les paysages, les pierres, les fleuves, les animaux et les plantes, la splendeur corporelle, les villes, la guerre, les machines, les poids, les couleurs, les sentiments… Il n’est pas une parcelle d’univers que ces yeux admirables n’aient observée avec une tendresse inépuisable et dont cet esprit si élevé n’ait voulu traduire en vérité, par le dessin et la science de la peinture, la profondeur des apparences. » – Louis Frank, extrait du catalogue de l’exposition

Le « Codex Windsor » contient deux descriptions littéraires du déluge.

que soit d’abord figurée la cime d’un âpre mon,, avec une vallée environnant sa base
et sur ses côtés l’on verra l’écorce de la terre se soulever
en même temps que les infimes racines des buissons et des ronces,
et s’arracher en grande partie aux roches alentour
et que la pluie ruineuse descende le long de cette ravine
en suivant son cours turbulent,
qu’elle aille percutant et découvrant les racines torses et noueuses des grands arbres et les jette dessus dessous
et que les montagnes en se dénudant découvrent les failles profondes faites en elles par les anciens tremblements de terre,
et que les pieds des montagnes soient en grande part recouverts et revêtus des débris des arbustes précipités des parois des hautes cimes de ces monts, mêlés à la fange, aux racines, aux branches des arbres et à toutes sortes de feuilles mélangées à cette fange et à la terre et aux pierres
et que les blocs chus de certaines montagnes soient descendus au fond d’une vallée, y formant une digue à l’eau débordante de son fleuve, laquelle, ayant rompu ses rives, se répandra en vagues immenses dont les plus hautes percutent et renversent les murs des cités et des villages de la vallée… » – Léonard de Vinci, extrait du « Codex Windsor »

Source : Catalogue officiel de l’exposition 

Toutes les photographies par @scribeaccroupi.

En savoir +

Page spéciale dédiée à l’exposition sur le site internet du Musée du Louvre

Exposition « Léonard de Vinci »
24 octobre 2019 – 24 février 2020
Musée du Louvre

Visite privée

Découvrez l’intégralité de la visite privée de l’exposition en cliquant sur l’image ci-dessous.

COMMENTEZ CET ARTICLE