[Visite privée] Exposition « Naples pour passion. Chefs-d’œuvre de la collection De Vito » au musée Granet

796

Exposition « Naples pour passion. Chefs-d’œuvre de la collection De Vito »
15 juillet – 29 octobre 2023
Musée Granet (Aix-en-Provence)

Si Naples est à Paris avec les chefs-d’œuvre du musée de Capodimonte au Louvre, Naples est aussi à Aix-en-Provence cet été ! Le musée Granet propose de découvrir un ensemble de peintures napolitaines du XVIIe parmi les plus prestigieux au monde : la collection De Vito. Fidèle à sa tradition de présenter des collections privées prestigieuses – et souvent inconnues du grand public -, le musée aixois poursuit son cycle d’expositions consacrées à l’Italie.

Cette exposition permet de (re)découvrir l’effervescence artistique qui se fait jour à Naples au XVIIe siècle à la suite du Caravage et sous diverses influences qui ont imprégné durablement la façon de peindre de nombreux artistes présents dans l’exposition, entre naturalisme, classicisme et baroque. C’est également l’occasion d’aller à la rencontre d’un homme passionné : Giuseppe De Vito (1924-2015), collectionneur et historien de l’art.

Pour cette découverte de l’exposition « Naples pour passion », nous sommes accompagnés par Paméla Grimaud, conservateur au musée Granet et commissaire scientifique de l’exposition.

Exposition « Naples pour passion. Chefs-d’œuvre de la collection De Vito » – Musée Granet

Giuseppe De Vito a débuté sa collection à la fin des années 1960. Elle se compose aujourd’hui de 64 peintures dont 40 sont présentées dans l’exposition. Proche de nombreux historiens de l’art, De Vito a participé à l’organisation de plusieurs expositions et mis à disposition des œuvres de sa collection par des prêts tant en Italie qu’à l’étranger.

Exposition « Naples pour passion. Chefs-d’œuvre de la collection De Vito » – Musée Granet
« Saint Antoine abbé » (1638) par Jusepe de Ribera (1591-1652) – Collection De Vito

Installé dès 1616 à Naples, Jusepe de Ribera (1591-1652) séduit les vice-rois et l’aristocratie par son caravagisme personnel et connaît un grand succès. Son « Saint Antoine abbé » frappe par sa puissance d’évocation : l’artiste use d’un fort ténébrisme et d’une pâte dense pour accroître le naturalisme de ses portraits de saints, apôtres et philosophes dont il fonde la typologie, promise à une belle postérité.

À gauche : « Salomé portant la tête de saint Jean Baptiste » (vers 1645) par Massimo Stanzione (vers 1585-1656) et atelier – Collection De Vito

Massimo Stanzione (vers 1585-1656) parvient à mêler une solide culture naturaliste et un intérêt pour le classicisme des élèves des Carrache, Guido Reni, Giovanni Lanfranco ou Domenichino, tous trois présents à Naples au cours des années 1620-1640. Il reçoit de prestigieuses commandes publiques et conquiert en même temps le marché privé avec des œuvres profanes destinées à la dévotion. Sa « Judith » et sa « Salomé » ressemblent à des héroïnes de théâtre et furent plusieurs fois reprises et copiées.

À droite : « Figure juvénile humant une rose » (vers 1635-1640) par le Maître de l’Annonce aux bergers (actif à Naples vers 1630-1660) – Collection De Vito

Désigné par un nom de convention, le Maître de l’Annonce aux bergers continue de susciter le débat critique. Giuseppe de Vito s’est passionné pour cet artiste, lui consacrant plusieurs articles et faisant l’acquisition de 4 œuvres. L’iconique « Figure juvénile humant une rose », une toile dont l’interprétation demeure complexe, appartient à la typologie des figures à mi-corps de philosophes et personnifications qui connurent un grand succès dans le milieu littéraire et artistique de la Naples du XVIIe siècle. Les attributs renvoient probablement à des allégories des sens mais se doublent également d’une signification morale néo-stoïcienne, qui invite à se détacher des biens matériels.

« Loth et ses filles » (vers 1652) par Francesco Fracanzano (1612-1656) – Collection De Vito
Au centre : « La déposition du Christ » (vers 1675) par Mattia Preti (1613-1699) – Collection De Vito

Mattia Preti séjourne à Naples de 1653 à 1660, auréolé des succès de ses cycles décoratifs dans les églises Sant’Andrea della Valle à Rome et San Biagio à Modène. La vue « da sotto in sù » (à savoir « de dessous vers le haut ») renforce l’intensité dramatique qui culmine dans « La Déposition du Christ », grande toile réalisée à Malte vers 1675.

« Bataille avec cavaliers en costumes modernes » (1646) par Aniello Falcone (1607-1656) – Collection De Vito

La peinture de bataille connaît un important développement à Naples au cours du XVIIe siècle. Aniello Falcone (1607-1656) est à la tête d’un atelier très réputé dans lequel se pratique l’art du dessin au naturel. Sa célébrité lui vaut de nombreuses commandes à Naples et pour le roi Philippe IV d’Espagne.

« Sainte Lucie » (vers 1645-1648) par Bernardo Cavallino (1616-1656) – Collection De Vito

Cette exposition a été présentée jusqu’au 25 juin 2023 au musée Magnin de Dijon.

Peintures napolitaines dans les collections permanentes du musée Granet

Commissariat de l’exposition

Commissaires généraux
Bruno Ely, conservateur en chef, directeur du musée Granet
Giancarlo Lo Schiavo, président de la fondation De Vito

Commissaires scientifiques
Nadia Bastogi, directrice scientifique de la fondation De Vito
Paméla Grimaud, conservateur au musée Granet
Sophie Harent, conservateur en chef, directeur du musée Magnin

« Scène d’auberge » (vers 1658-1660) par Luca Giordano (1634-1705) – Collection De Vito

Poursuivez la visite…

Dans deux salles qui font suite à celles consacrées à la collection de peintures napolitaines de Giuseppe De Vito (1924-2015), le musée Granet propose de découvrir la peinture napolitaine du XVIIe siècle de ses propres collections.
Je vous invite à découvrir ces salles dans un reportage tourné avec Paméla Grimaud, conservateur au musée Granet, et Bruno Ely, directeur du musée Granet (cliquer ici).

Détail de «  »Saint Jean-Baptiste dans le désert » (vers 1630) par Massimo Stanzione (vers 1585 – 1656) – Collection De Vito

En savoir +

Consultez le site Internet du musée Granet et celui de la Fondation De Vito.

« Homme avec un cartouche » (Héraclite?) (vers 1640-1645) par Francesco Fracanzano (1612-1656) – Collection De Vito

Sources utilisées pour cet article :

  • Texte : dossier de presse
  • Photographies : @scribeaccroupi
« Saint Jean-Baptiste enfant » par Giovanni Battista Caracciolo, dit Battistello (1578 -1635) – Collection De Vito

Exposition « Naples pour passion. Chefs-d’œuvre de la collection De Vito »
15 juillet – 29 octobre 2023
Musée Granet
Place Saint Jean de Malte
13100 Aix-en-Provence

« Le Christ et la Samaritaine » (vers 1645) par Antonio De Bellis (actif entre 1630 et 1660 environ) – Collection De Vito

COMMENTEZ CET ARTICLE