[Visite privée] Peinture napolitaine du XVIIe siècle au musée Granet

545

Le seicento napolitain dans les collections du musée Granet

Dans deux salles qui font suite à celles consacrées à la collection de peintures napolitaines de Giuseppe De Vito (1924-2015), le musée Granet propose de découvrir la peinture napolitaine du XVIIe siècle de ses propres collections.

Pour cette visite, suivez Paméla Grimaud, conservateur au musée Granet et commissaire scientifique de l’exposition « Naples ou passion » et Bruno Ely, directeur du musée Granet.

« Judith se préparant à trancher la tête d’Holopherne » (vers 1645-1650) par Giovanni Battista Spinelli (1607 ? 1613 ? – 1657) – Musée Granet (Aix-en-Provence)
« Saint Paul ermite en prière » attribué à Massimo Stanzione – Musée Granet (Aix-en-Provence)

Des primitifs italiens et flamands au baroque, en passant par la Renaissance et le classicisme, la collection de peintures anciennes du musée Granet illustre la variété de la production artistique européenne. Le fonds napolitain comprend une trentaine d’oeuvres, la plupart du Seicento, entrées par libéralités. Ainsi, grâce à la donation du magistrat Jean-Baptiste Bourguignon de Fabregoules en 1860, de peintures des écoles françaises, nordiques et italiennes ont rejoint le musée. C’est notamment le cas pour le « Saint Paul ermite en prière » attribué à Massimo Stanzione et la « Sainte Madeleine pénitente » de Mattia Preti.

« Sainte Marie Madeleine » (vers 1660) par Mattia Preti, dit il Cavaliere Calabrese (1613-1699) – Musée Granet (Aix-en-Provence)
« Le Martyre de Sainte Catherine » – Copie d’atelier de l’œuvre Mattia Preti (1613-1699) – Musée Granet (Aix-en-Provence)

Une autre oeuvre de Mattia Preti, « Le Martyre de Sainte Catherine », provient de l’Église de Malte attenante au musée, ordre pour lequel cette copie d’atelier a été réalisée.

« Nature morte aux poissons, melon coupé et plat de figues blanches » (seconde moitié du 17e siècle) attribué à Elena Recco (vers 1654-vers 1715) – Musée Granet (Aix-en-Provence)

Le noyau de natures mortes autour des œuvres réalisées par les Recco est issu, quant à lui, de la collection personnelle de François-Marius Granet, légué avec son fonds d’atelier à la Ville d’Aix.

« Les noces de Rachel et Jacob » (vers 1640) par le Maître de l’Annonce aux bergers (actif à Naples entre 1625 et 1650) – Musée Granet (Aix-en-Provence)

D’importants dépôts de l’État enrichissent cet ensemble, avec notamment « Les noces de Rachel et Jacob » par le Maître de l’Annonce aux bergers, qui avait été l’un des chefs-d’oeuvre de la collection de Jean-Baptiste Boyer d’Éguilles (1645-1709), conseiller au parlement de Provence.

Détail de « Vénus et Adonis » (vers 1645) par Onofrio Palumbo (1606-1656) – Musée Granet (Aix-en-Provence)

À l’occasion de l’exposition de la collection De Vito, le fonds napolitain du musée Granet est ainsi mis en lumière de manière inédite.

« La Mort de saint Joseph » (vers 1650) par Andrea Vaccaro (1604-1670) – Musée Granet (Aix-en-Provence)

L’exposition « Naples pour passion. Chefs-d’œuvre de la collection De Vito » est présentée au musée Granet du 15 juillet au 29 octobre 2023. Les salles consacrées à la peinture napolitaine dans les collections permanentes du musée Granet resteront ainsi configurées jusqu’à l’été 2024.

« Tobie ensevelissant les morts » (vers 1640) – Copie d’atelier d’une œuvre d’Andrea de Leone (1610-1685) – Musée Granet (Aix-en-Provence)

Sources utilisées pour cet article :

  • Texte : site Internet du musée Granet
  • Photographies : @scribeaccroupi
« Un ange adorant le Christ mort » (vers 1640-1645) par Andrea di Leone (1610-1685) – Musée Granet (Aix-en-Provence)

En savoir +

Consultez le site Internet du musée Granet.

« Allégorie du rire » (vers 1650 ?) attribué à Salvator Rosa (1615-1673) – Musée Granet (Aix-en-Provence)

COMMENTEZ CET ARTICLE