[Mode Révision] 09. Caravage au musée Jacquemart-André

1

[Mode Révision] 9ème Jour
« Caravage à Rome. Amis et ennemis » au musée Jacquemart-André

De « Judith décapitant Holopherne » au « Souper à Emmaüs » en passant par le « Joueur de Luth » et « Le Jeune Saint Jean-Baptiste au bélier », dix chefs-d’œuvre de Caravage étaient exceptionnellement rassemblés à Paris en 2018-2019.

Pendant la période de confinement, retrouvez le musée Jacquemart-André sur Internet.

Un jour confiné… une visite privée…

L’exposition permettait de comparer, pour la première fois, la Madeleine dite « Klain », attribuée de longue date à Caravage, avec une autre version, également de la main du maître, découverte en 2015 et exposée pour la première fois en Europe.
Suivez Pierre Curie, conservateur du musée Jacquemart-André et commissaire de l’exposition, parmi les chefs-d’œuvre peints à Rome par Caravage, ainsi que ceux de ses amis… et de ses ennemis.

Exposition « Caravage à Rome. Amis et ennemis »
21 septembre 2018 – 28 janvier 2019
Musée Jacquemart-André
158 Boulevard Haussman
75008 Paris

Détail de « Judith et la servante » (vers 1621) par Orazio Gentileschi – Pinacoteca Vaticana

« Amour sacré et Amour profane » (vers 1602) par Giovanni Baglione – Palazzo Barberini (Rome)

« David avec la tête de Goliath » par le Cavalier d’Arpin – Collection particulière

« Le Jeune Saint Jean-Baptiste au bélier » de Caravage – Musei Capitolini (Rome) et « Saint Jean-Baptiste tenant un mouton » par Bartolomeo Manfredi – Musée du Louvre

Depuis le 13 mars, le musée du Louvre a fermé ses portes jusqu’à nouvel ordre. Les autres musées français également. Cette mesure exceptionnelle vise à limiter la propagation du Coronavirus.
Un numéro vert 0 800 130 000 et une page d’informations ont été mis en place pour répondre 24h/24 et 7j/7 à toutes vos questions sur ce virus.

Un commentaire

COMMENTEZ CET ARTICLE