[Actu] Le château de Versailles déconfine son Prix du livre d’Histoire

0

5 ouvrages finalistes pour le Prix Château de Versailles du livre d’Histoire 2020

En 2018, le château de Versailles a décidé de créer un Prix littéraire afin de soutenir le dynamisme de la production éditoriale en matière de recherche historique. Cette année, après plusieurs mois de confinement ayant conduit à la fermeture des librairies, le château de Versailles tenait absolument à maintenir la remise de ce Prix du livre d’Histoire afin de soutenir le monde de l’édition.
Le Prix récompense un auteur dont l’ouvrage s’inscrit dans le cadre chronologique des XVIIe et XVIIIe siècles, sans que son sujet ne soit obligatoirement lié à l’histoire du château de Versailles.

Georges Forestier, lauréat de l’édition 2019

L’an dernier, le Prix avait été décerné à la biographie de Molière par Georges Forestier, professeur de littérature française à l’Université Paris IV Sorbonne, spécialiste du XVIIème siècle et Directeur du Centre de Recherche sur l’Histoire du Théâtre.

5 ouvrages sélectionnés pour l’édition 2020

Pour cette troisième édition, 50 ouvrages provenant de 33 maisons d’édition ont été reçus. Le comité de lecture vient de sélectionner les cinq ouvrages qui seront présentés au jury, sachant que le Prix sera remis au lauréat pendant la deuxième quinzaine du mois de juin.

« Saint-Just. L’archange de la Révolution » d’Antoine Boulant aux éditions Passés composés

Guillotiné le 28 juillet 1794 à l’âge de 26 ans, Louis-Antoine de Saint-Just a suscité la fascination de tous les historiens de la période révolutionnaire et inspiré de nombreux philosophes, artistes et écrivains. Cet ouvrage s’appuie sur les travaux les plus récents et de nombreuses sources d’archives pour brosser un portrait aussi rigoureux que nuancé de cet acteur de premier plan de l’histoire politique française.

 

« Le siècle des Révolutions » d’Edmond Dziembowski aux éditions Perrin

Le 13 février 1689, la Déclaration des droits est imposée à Guillaume d’Orange, nouveau souverain britannique, réaffirmant les privilèges parlementaires menacés par la prérogative royale. Le modèle politique anglais est né. Le 4 juillet 1776, la Déclaration d’indépendance américaine fait voler en éclats ce modèle politique et pose les fondements de la république. Cette nouvelle manière d’appréhender la chose publique va, à son tour, séduire l’Europe et faire vaciller un ordre immémorial. L’auteur explore dans cet ouvrage le déclin de l’Ancien Régime et raconte cet autre Grand Siècle, celui des révolutions.

« Les femmes et la Révolution » de Christine Le Bozec aux éditions Passés composés

Christine Le Bozec procède à un état des lieux de la condition féminine à l’époque des Lumières, avant d’envisager l’implication et le rôle des femmes dans la Révolution française, puis plus tard durant l’Empire et la Restauration. Les conclusions de l’auteur sont novatrices : le seul moment où le groupe femme (et non de rares individus) a réellement pris la parole et investi l’espace public, furent les années 1789-1795. Les droits acquis seront ensuite difficilement conservés, avant que Bonaparte ne commence à les rogner et que la Restauration ne les supprime.

« Le Grand Colbert » de Thierry Sarmant et Mathieu Stoll aux éditions Tallandier

Jean-Baptiste Colbert est aujourd’hui violemment remis en cause : on s’interroge sur les ressorts de son ascension, sur l’origine douteuse de sa fortune, on doute de la pertinence de ses initiatives… Pour y voir plus clair, les auteurs explorent de nouvelles sources, dressent pour la première fois un bilan d’ensemble de l’action de Colbert et suivent, sur près de quatre siècles le « mythe Colbert ». Son itinéraire n’est pas séparé de celui de sa famille dont le portrait éclaire sa personnalité, révélatrice de l’imaginaire des élites françaises.

« Marie-Antoinette. Lettres inédites » de Catriona Seth aux éditions Albin Michel

Marie-Antoinette était-elle une intrigante aux ordres de l’Autriche, comme la dépeint une certaine légende noire, ou une pauvre créature dépassée par les événements ? Parmi les archives, les lettres et billets qu’elle échange, durant une vingtaine d’années, avec l’ambassadeur impérial à Paris, lèvent un coin du voile. Publiée pour la première fois, cette correspondance a le grand mérite de faire entendre la voix de Marie-Antoinette elle-même, une voix souvent déformée par ses contemporains et par les commentateurs.

Le jury

Le jury qui décernera le Prix sera présidé par Catherine Pégard, présidente de l’Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles, avec :
– Yves Carlier, conservateur en chef du château de Versailles, président du comité de lecture,
– Joël Cornette, historien,
– François de Mazières, maire de Versailles,
– Emmanuel de Waresquiel, historien,
– Christine Orban, romancière,
– Laurent Salomé, directeur du musée national des châteaux de Versailles et de Trianon.
Mon secrétaire personnel, rédacteur de ce Blog, a l’honneur de faire également partie de ce jury.

Rendez-vous ici pour découvrir le nom du lauréat 2020.

Rencontre avec Hervé Leuwers, lauréat de l’édition 2018

Pour sa première édition, le Prix avait été décerné à Hervé Leuwers pour « Camille et Lucile Desmoulins » aux éditions Fayard.

En savoir +

Sur la page Internet dédiée au Prix Château de Versailles du livre d’Histoire

COMMENTEZ CET ARTICLE