« La Naissance de Vénus »
François Boucher (1703-1770)
Nationalmuseum de Stockholm

Tableau signé et daté sur un rocher à gauche : « F. Boucher / 1740 »

Boucher m’a fait une naissance de Vénus : Cospetto ! Chebella cosa !

Ainsi s’exprime le comte Tessin dans une lettre datée de juillet 1740.

Le comte Carl Gustaf Tessin exerça les fonctions d’ambassadeur de Suède à Paris entre 1739 et 1742. Au cours de cette période, il se constitua une riche collection de peintures et de dessins, aujourd’hui conservée au Nationalmuseum de Stockholm.

Ce tableau de François Boucher représente l’épisode de la naissance au sein des flots de la déesse de la beauté, un sujet fréquemment traité par les peintres depuis la Renaissance. La composition de Boucher doit sans doute beaucoup à « L’Enlèvement d’Europe » de Noël-Nicolas Coypel exposé au Musée des Beaux-Arts de Philadelphie.

François Boucher et le comte Tessin partageaient certainement les mêmes références artistiques et littéraires ; tous deux étaient très proches des milieux littéraires libertins parisiens. Il se murmure qu’ils avaient une autre passion commune pour la même femme… à savoir Mme Boucher !

L’analyse du tableau par l’abbé Desfontaines en 1740 souligne les connotations érotiques de la toile :

Il y a dans le tableau de monsieur Boucher représentant Vénus trop de grâces que la morale sévère ne permet pas de vanter.

 

Ce tableau a été présenté au Louvre du 20 octobre 2016 au 16 janvier 2017 dans le cadre de l’exposition « Un Suédois à Paris au 18e siècle – La collection Tessin ».

Visitez l’exposition « Collection Tessin » au Louvre

Source :
Dossier de presse de l’exposition « Carl Gustaf Tessin. Un Suédois à Paris au XVIIIe siècle »

Commentez cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.