Modèle posant pour « L’Amour se faisant un arc de la massue d’Hercule »
Edme Bouchardon

Edme Bouchardon se forma à l’Académie royale de peinture et de sculpture à Paris avant un séjour à l’Académie de France à Rome (1723-1732). Rappelé en France, il reçut rapidement un atelier et un logement au Louvre.
En 1735, il devint sculpteur du roi pour lequel il exécuta, de 1739 à 1750, une statue illustrant le triomphe de l’Amour sur la Force.

Il s’agit de Cupidon, fils de Vénus, testant l’élasticité d’un arc qu’il est en train de tailler dans la massue d’Hercule.


L’œuvre a été notamment préparée par des études d’après le modèle vivant, un adolescent qui posa devant le sculpteur.

Bouchardon aimait représenter son motif selon une multiplicité de points de vue, tournant autour de son modèle comme l’amateur circule autour d’une sculpture.

Sur la statue, Bouchardon a multiplié les accessoires : les armes de l’Amour (l’arc, le carquois rempli de flèches), celles de Mars (le casque emplumé et le glaive), les attributs d’Hercule (la massue, la peau du lion de Némée sur le tronc d’arbre).

Du fait du mouvement tournoyant de cet Amour sculpté, le spectateur est invité à tourner autour du marbre : après avoir admiré sa posture de face, il est amené à se déplacer pour admirer le visage de Cupidon et son sourire malicieux.

Bouchardon exécuta également une réduction de l’œuvre pour le financier Bouret, cousin de Madame de Pompadour.

Edme Bouchardon selon le graveur et dessinateur Charles Nicolas Cochin :

Le plus grand sculpteur et le meilleur dessinateur de son siècle

Source :
Dossier de presse de l’exposition « Bouchardon (1698-1762) – Une idée du beau » – 14 septembre au 5 décembre 2016 au Louvre

Visitez l’exposition Bouchardon au Musée du Louvre

Commentez cet article