[Visite privée] Exposition Prosper Mérimée au château de Compiègne

347

Exposition « Prosper Mérimée (1803 – 1870) »
15 décembre 2023 – 18 mars 2024
Musée national du château de Compiègne

L’exposition présente Prosper Mérimée à la fois le créateur d’un des plus grands mythes littéraires de tous les temps – celui de Carmen – mais aussi l’archéologue à l’origine de la protection des monuments historiques, l’académicien, le sénateur et l’homme du monde, proche du couple impérial.

Pour cette visite privée exceptionnelle, vous êtes accompagnés par Marc Desti, conservateur général du Patrimoine – Appartements historiques.

Buste rétrospectif de Prosper Mérimée (1872) par Jean-Paul Aubé (1837-1916) – Institut de France (Paris)
Exposition « Prosper Mérimée (1803 – 1870) » au château de Compiègne
« L’impératrice Eugénie » par Jean-Auguste Barré (1811-1896) – Musée national du Château de Compiègne, dépôt du Musée national du château de Versailles

À travers portraits et documents, l’évocation de ses amitiés – écrivains comme Stendhal ou Hugo, peintres comme Delacroix – introduit ensuite à une section consacrée à l’homme de lettres en nous mettant en présence de Colomba ou Carmen, dont Bizet devait faire l’un des opéras les plus célèbres du répertoire.

Exposition « Prosper Mérimée (1803 – 1870) » au château de Compiègne
« Prosper Mérimée dans ses voyages archéologiques » (1857) par Ferdinand Bac (1859-1952) – Musée national du château de Compiègne
« Vue de Champlieu et des antiques gallo-romains trouvés dans ses fouilles » par Octave Édouard Jean Jahyer (1826-?), graveur, Étienne Bocourt (1721-1913), dessinateur, d’après Edmond Caillette de l’Hervilliers (1825-1876) – Gravure parue dans « Le Monde illustré » du 25 décembre 1858 – Musée national du château de Compiègne
À gauche : « Aphrodite accroupie » dite « Vénus de Vienne », réplique antique d’une statue en bronze du 2e siècle avant J.-C. marbre – Musée du Louvre

Fils de peintre et proche des artistes, Mérimée a construit une oeuvre littéraire où l’art – et la peinture en particulier – est une source d’inspiration importante. Il est moins connu qu’il fit deux recensions du Salon, en 1839 et 1853. Or la critique d’art de Mérimée apparaît aujourd’hui comme un chaînon oublié de l’histoire, alors qu’elle s’avère essentielle pour la compréhension des rapports complexes entre romantisme finissant, académisme et réalisme. L’exposition rassemble les principales oeuvres ayant retenu son attention.

« Madame Ducret de Villeneuve, née Sophie Duvaucel » (1827) par Thomas Lawrence (1769-1830) – Musée du Louvre, cabinet des Dessins

Commissariat de l’exposition

Commissaire général : Rodolphe Rapetti, conservateur général du Patrimoine. Directeur des musées et domaine nationaux des Châteaux de Compiègne et Blérancourt
Laure Chabanne, conservatrice en chef du Patrimoine – Musée d’Orsay, Paris
Jean-François Delmas, conservateur général du Patrimoine – Cabinet des arts graphiques et bibliothèques
Marc Desti, conservateur général du patrimoine – Appartements historiques

« Idylle », dit aussi « L’Innocence » ou « Daphnis et Chloé » (1852) par Jean-Léon Gérôme (1824-1904) – Musée Massey (Tarbes)

Sources pour cet article :
– texte : dossier de presse de l’exposition
– photographies : @scribeaccroupi

Exposition « Prosper Mérimée (1803 – 1870) » au château de Compiègne

En savoir +

Consultez la page spéciale consacrée à l’exposition sur le site Internet du château de Compiègne.

Exposition « Prosper Mérimée (1803 – 1870) » au château de Compiègne

Exposition « Prosper Mérimée (1803 – 1870) »
15 décembre 2023 – 18 mars 2024
Musée national du château de Compiègne

« Prosper Mérimée en 1868 » par Mathilde Bonaparte (1820-1904) – Musée Carnavalet (Paris)

COMMENTEZ CET ARTICLE