Exposition « Rome. La Cité et l’Empire »
6 avril – 25 juillet 2022
Louvre-Lens

La fermeture des salles romaines du musée du Louvre permet de présenter au Louvre-Lens près de 300 oeuvres déplacés depuis Paris, avec aussi de nombreux prêts des musées des Hauts-de-France.
Le parcours s’organise autour de deux grands thèmes : l’un sur Rome comme organisme social, politique et culturel, l’autre sur l’Empire. Il explore la manière dont la culture romaine va constituer le socle d’une civilisation commune à un territoire politiquement et culturellement très divers.

Suivez-moi pour une visite privée tout à fait exceptionnelle avec Cécile Giroire, conservatrice générale, directrice du département des Antiquités grecques, étrusques et romaines du musée du Louvre, et Martin Szewczyk, conservateur du patrimoine au sein du même département.

Mosaïque figurant une personnification (200-225 après J.-C.) – Antioche (Turquie) – Musée du Louvre
Portrait d’Auguste (27 avant J.-C. – 14 après J.-C.) – Musée du Louvre

L’image de l’empereur fait l’objet de soins particuliers : la confection de modèles au sein du palais impérial, et leur diffusion contrôlée au sein de l’Empire, montrent l’attention portée à la production d’un message qui soit le reflet fidèle de l’idéologie impériale.

Détail du groupe statuaire « Mars et Vénus » (vers 150 après J.-C.) – Musée du Louvre
Statue de Néron enfant (50 après J.-C.) – Musée du Louvre
Statue de Livie (vers 14-20 après J.-C.) – Rome (Italie) – Musée du Louvre

L’attachement des Romains à leur culture n’empêche pas Rome d’être une cité ouverte aux influences extérieures : centre du pouvoir à l’échelle de la Méditerranée à partir du 2ème siècle avant notre ère, Rome est un lieu de commerce et d’immigration, mais aussi l’épicentre de commandes artistiques. La cité se révèle particulièrement perméable aux influences venues de l’extérieur, tout spécialement des mondes grec et oriental. Elle le fait sans abdiquer sa spécificité : c’est ce brassage qui constitue sa particularité.

Statue de jeune homme (Marcus Claudius Marcellus ?) (25 avant J.-C.) – Musée du Louvre
Coupe à buste (25-50 après J.-C.) – Boscoreale (Italie) – Musée du Louvre

La circulation des biens, des hommes et des idées permise par l’espace unifié et contrôlé par Rome, fait de l’Empire un vaste réseau d’échanges. Marbres et pierres colorés, textiles précieux, denrées prisées comme certains vins ou encore l’huile d’olive, massivement exportés d’Espagne ou d’Afrique, mais aussi de manière essentielle le blé d’Égypte, d’Afrique du nord ou de Sicile, affluent vers Rome et se diffusent dans tout l’espace de l’empire. Le développement d’un large réseau de voies encourage cette mobilité.

Paquetage de militaire (vers 20-10 avant J.-C.) – Musée de Picardie (Amiens)
Relief figurant une divinité matinale ou une allégorie (100-150 après J.-C.) – Carthage (Tunisie) – Musée du Louvre
Statue d’Apollon de Lillebonne (200-300) – Gaule lyonnaise – Musée du Louvre

Commissariat de l’exposition

Cécile Giroire, conservatrice générale, directrice du département des Antiquités grecques, étrusques et romaines du musée du Louvre
Martin Szewczyk, conservateur du patrimoine, département des Antiquités grecques, étrusques et romaines du musée du Louvre
Assistés de : Florence Specque et Agnès Scherer, documentalistes scientifiques au département des Antiquités grecques, étrusques et romaines du musée du Louvre.
Scénographie : Mathis Boucher, architecte-scénographe, musée du Louvre-Lens

En savoir +

Consultez la page spéciale dédiée à l’exposition sur le site Internet du Louvre-Lens.
Découvrez d’autres images de l’exposition en cliquant ici.

Exposition « Rome. La Cité et l’Empire »
6 avril – 25 juillet 2022
Louvre-Lens
99 rue Paul Bert
62300 Lens

3 Commentaires

COMMENTEZ CET ARTICLE