[Visite privée] Exposition « Pharaon, Osiris et la Momie » au musée Granet

1

Exposition « Pharaon, Osiris et la Momie »
19 septembre 2020 – 14 février 2021
Musée Granet (Aix-en-Provence)

Si, à Aix-en-Provence, le sarcophage peint de Ptahirdis et la momie qui y a été placée ont eu leur heure de gloire, cette exposition permet de faire (re)découvrir le fonds égyptien du musée Granet aux visiteurs d’aujourd’hui. Les plus de 150 pièces répertoriées – reliefs, stèles, vases, figurines, amulettes et momies – révèlent le goût des érudits et collectionneurs pour l’Égypte.

Suivez Bruno Ély, co-commissaire de l’exposition et directeur du musée Granet, pour découvrir les trésors de la collection égyptienne.

Le commissariat scientifique de l’exposition est assuré par Christophe Barbotin, conservateur général au département des antiquités égyptienne du Louvre et de Bruno Ely, conservateur en chef du musée Granet.

Statue de Péhernéfer, maître boucher du roi (XXVIe siècle avant J.-C.) – Musée du Louvre

Par deux fois, en 1828 et en 1830, Jean-François Champollion s’arrête à Aix-en-Provence pour étudier les papyrus détenus par le collectionneur François Sallier, amateur éclairé et maire de la ville sous l’Empire.

Scribe lisant (XIIIe-XIIe siècle avant J.-C.) – Musée du Louvre

Fragment de stèle dédiée à Osiris et aux divinités associées (vers 1294-1279 avant J.-C.) – Musée Granet

Momie de varan du Nil (IVe-Ier siècle avant J.-C.) – Musée Granet

Le sarcophage peint de Ptahirdis et la momie qui y a été placée à l’époque moderne sont parmi les dernières pièces des fonds « historiques » a être entrées dans les collections du musée Granet.

Sarcophage peint de Ptahirdis (VIIe siècle avant J.-C.) – Musée Granet

À gauche : statue double de deux grands prêtres de Ptah (vers 1875-1855 avant J.-C.) – Musée du Louvre

En savoir +

Consultez le site Internet du musée Granet.

Exposition « Pharaon, Osiris et la Momie »
19 septembre 2020 – 14 février 2021
Musée Granet (Aix-en-Provence)

L’exposition est actuellement fermée à cause de la crise sanitaire.

Un commentaire

COMMENTEZ CET ARTICLE