[Visite privée] Exposition « Ingres et Delacroix » au musée national Eugène-Delacroix

165

Exposition « Ingres et Delacroix. Objets d’artistes »
27 mars – 10 juin 2024
Musée national Eugène-Delacroix

Un pot à tabac en forme de poisson ayant appartenu à Eugène Delacroix (1798-1863), une couronne de laurier dorée offerte à Jean Auguste Dominique Ingres (1780-1867) par les Montalbanais… autant d’objets présentés au musée national Eugène-Delacroix dans une exposition consacrée à ces deux figures artistiques majeures du XIXe siècle.

Pour cette visite de l’exposition, vous êtes accompagnés par Claire Bessède, directrice du musée national Eugène-Delacroix.

Exposition « Ingres et Delacroix. Objets d’artistes » – Musée national Eugène-Delacroix
 » République des Arts », caricature de Charles-Albert Bertall (1820- 1882) parue dans « Le Journal pour rire » du 28 juillet 1849 – Bibliothèque nationale de France

Les deux musées qui portent le nom de deux grands peintres du 19e siècle, le musée national Eugène-Delacroix et le musée Ingres Bourdelle, se réunissent afin de présenter ces deux grands artistes par le prisme de leurs objets.

Exposition « Ingres et Delacroix. Objets d’artistes » – Musée national Eugène-Delacroix

Les objets de Jean-Auguste-Dominique Ingres (1780-1867) et Eugène Delacroix (1798-1863) témoignent de la façon de travailler des deux artistes, mais ils dévoilent aussi une part de leur intimité dans un contexte où il n’y a pas ou peu de représentation de leur lieu de vie ou de création.

« Autoportrait de Raphaël » (d’après le tableau de Raphaël du musée des Offices, à Florence) par Jean-Auguste-Dominique Ingres (1780-1867) – Musée Ingres Bourdelle

Sans être de véritables collectionneurs, Ingres et Delacroix ont possédé des œuvres d’art, dont des copies ou gravures d’après des tableaux d’artistes qu’ils admirent. Parmi les passions d’Ingres, il y a Raphaël. Il voue même un véritable culte à cet artiste et son fétichisme va jusqu’à demander au pape quelques débris d’ossements du peintre italien, lors du transfert de sa dépouille au Panthéon en 1833. Il les obtient et les fait enchâsser dans une boîte reliquaire !

Exposition « Ingres et Delacroix. Objets d’artistes » – Musée national Eugène-Delacroix

La passion d’Ingres pour la musique est incarnée dans l’exposition par la présence de son violon qu’il pratique quotidiennement. Ingres garde précieusement les fragments de partitions originales qui lui ont été offertes : Le canon de Cherubini et les trois partitions de Joseph Haydn (1732-1809), Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791), Christopher Willibald Gluck (1714-1787) et Ludwig van Beethoven (1770-1827).

Trois fragments de partitions manuscrites de Haydn, Mozart et Beethoven (entre 1760 et 1827) – Musée Ingres Bourdelle

Delacroix a reçu lui aussi une éducation musicale. Il a pratiqué le violon, le piano et même la guitare dans sa jeunesse. Contrairement à Ingres, il ne pratique plus la musique pendant sa carrière de peintre mais reste un mélomane averti. Tout comme Ingres, il admire Mozart et apprécie Haydn, Gluck ainsi que certains morceaux de Beethoven. Le seul musicien contemporain que Delacroix admire est son grand ami Frédéric Chopin (1810-1849), compagnon de son amie George Sand (1804-1876).

Vièle rabâb appartenant à Delacroix – Musée du Louvre

Eugène Delacroix a aussi en sa possession des instruments de musique orientaux dont certains ont été ramenés de son voyage au Maroc en 1832. C’est lors d’une noce juive que Delacroix découvre le son de ces instruments qui lui serviront de source d’inspiration pour sa « Noce juive » dans le Maroc (musée du Louvre), tableau peint en 1832, soit 7 ans après son voyage.

« Oriental, assis sur un divan, tenant un narghil » par Eugène Delacroix (1798-1863) – Musée du Louvre
« L’atelier d’Ingres à Rome » par . Jean Alaux – Musée Ingres Bourdelle

La représentation de l’atelier d’Ingres par son ami, le peintre Jean Alaux (1786-1864) à Rome est une des rares représentations du lieu de travail du peintre. Il nous permet aussi d’avoir un regard sur sa vie intime où il pose non pas en train de peindre mais en train de jouer du violon. Sa femme et son chat sont présents. Seul, les nombreux tableaux aux murs évoquent son activité de peintre.

« L’atelier Delacroix rue Notre-Dame de Lorette » dans « L’illustration » (1852) par Renard, Edouard-Antoine (1802-1857) – Musée du Louvre

La seule représentation connue de Delacroix dans un atelier est celle du journal « L’illustration » où il est représenté dans son atelier rue Notre-Dame de Lorette qu’il occupe de 1845 à 1857. On le voit palette à la main et entouré d’œuvres, d’esquisses et de moulages.

Couronne de laurier dorée (1863) – Musée Ingres Bourdelle (Montauban)

En 1851, Ingres, natif de Montauban, songe à léguer une partie de ses œuvres, ses collections et de son fond d’atelier à sa ville natale. Le 18 juillet, il donne à la ville de Montauban 54 tableaux anciens ainsi que des gravures, des vases antiques et divers objets d’art. À partir de 1854, l’Etat fera des dépôts réguliers de tableaux.

Exposition « Ingres et Delacroix. Objets d’artistes » – Musée national Eugène-Delacroix

Chez Delacroix, les objets sont liés au besoin de se souvenir et peuvent aussi être des sources d’inspiration pour ses œuvres.

« Bacchante endormie dans un paysage ou Nymphe endormie » (1847) par Eugène Delacroix – MNR 953 en dépôt au musée Ingres Bourdelle (Montauban)

Sources pour cet article :
– texte : dossier de presse de l’exposition
– photographies : @scribeaccroupi

« Jupiter et Antiope » (1851) par Jean-Auguste-Dominique Ingres (1780-1867) – Musée d’Orsay, dépôt du musée du Louvre

Commissariat de l’exposition

Claire Bessède, directrice du musée Delacroix
Florence Viguier-Dutheil, directrice du musée Ingres Bourdelle

« Etude de babouches » (1823-1824 ou 1833-1834) par Eugène Delacroix – Musée du Louvre

Après le musée national Eugène-Delacroix, l’exposition sera présentée au musée Ingres Bourdelle de Montauban du 11 juillet au 10 novembre 2024.

En savoir +

Consultez la page spéciale sur le site Internet du musée national Eugène-Delacroix.

Buste d’Ingres par Auguste-Louis-Marie Ottin (1811-1890) – Musée Ingres Bourdelle

Exposition « Ingres et Delacroix. Objets d’artistes »
27 mars – 10 juin 2024
Musée national Eugène-Delacroix
6, rue de Furstenberg
75006 Paris

« Paolo et Francesca surpris par Gianciotto » (1819) par Jean-Auguste-Dominique Ingres (1780-1867) – Musée des Beaux-Arts d’Angers

COMMENTEZ CET ARTICLE