[Visite privée] « La curiosité d’un Prince » à la Bibliothèque centrale de Versailles

0

Exposition « La Curiosité d’un Prince. Le destin du cabinet ethnographique du comte d’Artois, de la Révolution à nos jours »
18 septembre – 11 décembre 2021
Bibliothèque centrale de Versailles

Dans l’histoire des collections royales, il en est une qui n’a cessé d’interroger les chercheurs, en raison de l’ancienneté et de la qualité exceptionnelle des pièces qui la composent, venues du monde entier : le « Cabinet de curiosités et d’objets d’art » de la Bibliothèque municipale de Versailles, aujourd’hui déposé au musée du quai Branly-Jacques Chirac. Cette collection exceptionnelle rassemble des pièces parmi les plus anciens spécimens conservés au monde.

Jusqu’au 11 décembre 2021, une cinquantaine d’objets sont présentés dans les salles historiques de la Bibliothèque centrale de Versailles.

Paz Núñez-Regueiro, responsable de l’Unité patrimoniale des Amériques au musée du quai Branly-Jacques Chirac, et Hortense Longequeue, conservatrice à la Bibliothèque municipale de Versailles, vont racontent l’histoire de cette collection.
Jennifer Byram, chercheure associée au Historic Preservation Department of Choctaw Nation, apporte son témoignage – enregistré depuis l’Oklahoma – sur l’importance des pièces rassemblées dans la dernière salle de l’exposition.

Version française

English version

Halito! We, the Choctaw Nation of Oklahoma, welcome you as we share perspectives on our historic relationship with France, spanning from 1700 to the present. As a sovereign Indigenous nation, we have lived in our homelands of the modern southeastern United States since time immemorial. This ethnographic collection represents just one period in a long history of our diplomatic relations with other Indigenous and European nations. The collection shows how our ancestors created political alliances through the exchange of items that symbolize the mutual recognition of both Choctaw and French sovereignty. » – Choctaw Nation of Oklahoma

La Bibliothèque historique de Versailles, installée dans l’ancien Hôtel des Affaires Étrangères et de la Marine édifié sous Louis XV, haut lieu de la diplomatie française, est l’écrin qui abrite l’exposition.

La collection du comte d’Artois

Le fonds de cette collection aurait été constitué par le naturaliste et ancien commis au Bureau des colonies d’Amérique, Denis-Jacques Fayolle (1729-1804) puis acquis par le marquis Armand-Louis de Sérent (1736-1822) pour servir à l’éducation des fils de Charles-Philippe de Bourbon, comte d’Artois, dont il était le gouverneur.

« Charles de France, comte d’Artois » (vers 1796) par Henri Pierre Danloux – Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon

« La comtesse d’Artois et ses enfants (Sophie d’Artois, le duc de Berry et le duc d’Angoulême) » (vers 1783) par Charles Emmanuel Joseph Le Clercq – Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon

Les objets de la collection évoquent, par leurs provenances variées, l’étendue du premier empire colonial français en Amérique du Nord, aux Antilles, dans l’actuelle Guyane, au Sénégal, à La Réunion et aux Indes françaises.

Pipe-calumet (tomahawk) datant de 1763 – Dépôt de la Bibliothèque municipale de Versailles au musée du quai Branly-Jacques Chirac

Peau peinte à motifs géométriques et figuratifs : oiseaux et scène de chasse (XVIIIe siècle) – Provenant des Plaines du sud, Amérique du Nord – Dépôt de la Bibliothèque municipale de Versailles au musée du quai Branly-Jacques Chirac

« Canot d’un Esquimau à l’abri de tout coulage et chavirage » (XVIIIe siècle) – Bibliothèque municipale de Versailles

Pièces attribuées à la collection d’histoire naturelle du comte d’Artois – Dépôt de la Bibliothèque municipale de Versailles au musée du quai Branly-Jacques Chirac

« Tête d’homme », moulage d’après nature (première moitié du XVIIIe siècle) – Bibliothèque municipale de Versailles

Mis sous séquestre en 1791, ces pièces ont ensuite été réunies au château de Versailles, devenu dépôt central pour les saisies révolutionnaires réalisées dans l’ancien département de Seine-et-Oise, avant de rejoindre la Bibliothèque de la ville en 1806.

Coiffe des Plaines centrales ou du sud (vers 1740) – Dépôt de la Bibliothèque municipale de Versailles au musée du quai Branly-Jacques Chirac

La nation Choctaw d’Oklahoma

Le parcours de l’exposition se termine par une carte blanche laissée à la Choctaw Nation of Oklahoma et à l’équipe du Choctaw Cultural Center de la ville de Durant, autour d’une sélection d’objets issus du cabinet du comte d’Artois et des collections conservées au musée du quai Branly.

In times before, our ancestors occupied the place where you now reside and came there to hunt; they ceded this land to you as to a people who wished to become their friends, in recognition of which you promised our ancestors a certain amount of goods, and the passage of time has not voided the continuation of the gift, and of the friendship, which, having reigned between our ancestors and the French people, reigns still between your people and ours. » – Speech from Choctaws to their French allies, taken from « Relations de la Louisiane », anonymous French account from the 18th century, Newberry Library

Carquois en peau de poisson (orphie au long nez) et dards de sarbacane – Louisiane (XVIIIe siècle) – Dépôt de la Bibliothèque municipale de Versailles au musée du quai Branly-Jacques Chirac

Mocassins en pattes d’ours (XVIIIe siècle) – Vallée du Mississippi (États-Unis) – Dépôt de la Bibliothèque municipale de Versailles au musée du quai Branly-Jacques Chirac

Les Choctaws sont originaires de la vallée inférieure du Mississippi, région baptisée Louisiane par les Français, sur laquelle ils exercent leur emprise coloniale de 1682 à 1769, puis de 1801 à 1803, date de la vente du territoire aux Américains par Napoléon Bonaparte. De nos jours, la Nation Choctaw est engagée dans la relance des pratiques et des modes de vie traditionnels au sein de la communauté.

Les collections d’Amérique du Nord du musée du quai Branly

Le musée du quai Branly-Jacques Chirac conserve aujourd’hui plus de 250 pièces provenant des territoires actuels du Canada et des États-Unis, collectées entre 1650 et 1850, qui constituent un corpus exceptionnel pour la connaissance des peuples des plaines nord-américaines, des Grands lacs et du sud-est, et leur relation avec les européens.

Masque kebul provenant de Casamance, Diola (Sénégal) et datant d’avant 1756 – Dépôt de la Bibliothèque municipale de Versailles au musée du quai Branly-Jacques Chirac

Le projet CROYAN

Le projet de recherche CROYAN (Collections ROYales d’Amérique du Nord) est un un projet de recherche pluridisciplinaire lancé par le musée du quai Branly – Jacques Chirac autour de sa collection d’objets collectés entre 1650 et 1850 dans les territoires actuels du Canada et des États-Unis. Ce projet associe l’étude historique des collections, leur analyse matérielle, les interventions de conservation- restauration et la collaboration avec les partenaires amérindiens. Cette approche croisée vise à apporter un éclairage inédit sur la provenance et le contexte de collecte des pièces, la valeur et la fonction attribuées dans le passé comme aujourd’hui par les communautés nord-amérindiennes à ces objets variés et leur transmission aux générations futures.

En savoir +

Consultez la page spéciale dédiée à l’exposition sur le site Internet du musée du quai Branly ou consultez le site Internet de la Ville de Versailles.

Au centre : « Portrait de Joseph-Adrien Le Roi (1797-1873) » (1864) par Edme-Adolphe Fontaine (1814-1883) – Bibliothèque municipale de Versailles

Exposition « La Curiosité d’un Prince. Le destin du cabinet ethnographique du comte d’Artois, de la Révolution à nos jours »
18 septembre – 11 décembre 2021
Bibliothèque centrale de Versailles
Galerie des Affaires Étrangères
5 rue de l’Indépendance américaine
78000 Versailles

COMMENTEZ CET ARTICLE