Exposition « Boilly. Chroniques parisiennes »
16 février – 26 juin 2022
Musée Cognacq-Jay (Paris)

Pendant soixante ans, l’artiste Louis-Léopold Boilly (1761-1845) s’est fait le chroniqueur enthousiaste de la vie des habitants de Paris, avec beaucoup de malice et humour. Il a été aussi bien le portraitiste des Parisiens que le peintre de scènes urbaines, ainsi que l’inventeur de trompe-l’œil saisissants qui ont fait scandale.

L’exposition du musée Cognacq-Jay explore la carrière foisonnante de Boilly au travers de 130 œuvres dont de nombreux tableaux inédits.

Suivez Sixtine de Saint-Léger, attachée de conservation du musée Cognacq-Jay et commissaire de l’exposition.

« Autoportrait en sans-culotte, vers 1793) par Louis-Léopold Boilly (1761-1845) – Collection particulière
« L’Ébahi » (vers 1808-1810) par Louis-Léopold Boilly (1761-1845) – Collection particulière
« Après le souper » (après 1830) par Louis-Léopold Boilly (1761-1845) – Collection particulière
« L’Arrivée d’une diligence dans la cour des Messageries » (1803) par Louis-Léopold Boilly (1761-1845) – Musée du Louvre
« Le Spectacle ambulant de Polichinelle » (1832) par Louis-Léopold Boilly (1761-1845) – The Ramsbury Manor Foundation (Wiltshire)
Un trompe-l’œil » (vers 1800) par Louis-Léopold Boilly (1761-1845) – Collection particulière
« L’Indiscret » (vers 1789-1793) par Louis-Léopold Boilly (1761-1845) – Musée Cognacq-Jay

Commissariat de l’exposition

Commissariat général
Annick Lemoine, directrice du musée Cognacq-Jay
Sixtine de Saint-Léger, attachée de conservation du musée Cognacq-Jay

Commissariat scientifique
Étienne Bréton, historien de l’art, directeur d’un cabinet de conseil et d’expertise en art
Pascal Zuber, historien de l’art, directeur d’un cabinet de conseil et d’expertise en art

« Deux jeunes amies qui s’embrassent » (vers 1789-1793) par Louis-Léopold Boilly (1761-1845) – The Ramsbury Foundation (Wiltshire)

En savoir +

Consulter la page spéciale sur le site Internet du musée Cognacq-Jay.
Découvrez d’autres photographies de l’exposition en cliquant ici.

« Quarante portraits » (vers 1798) par Louis-Léopold Boilly (1761-1845) – Collection particulière

Exposition « Boilly. Chroniques parisiennes »
16 février – 26 juin 2022
Musée Cognacq-Jay
8 rue Elzévir
75003 Paris

À gauche : « Jean qui rit » (vers 1808-1810) par Louis-Léopold Boilly (1761-1845) – Collection particulière

COMMENTEZ CET ARTICLE