[Mode Révision] 41. Peindre l’âme de la Pologne au Louvre-Lens

0

[Mode Révision] 41ème Jour
« Pologne 1840-1918. Peindre l’âme d’une nation » au musée du Louvre-Lens

L’année 2019 a marqué le centenaire de la signature de la convention entre la France et la Pologne « relative à l’émigration et à l’immigration » qui a entraîné l’arrivée de nombreux travailleurs polonais dans le bassin minier du nord du pays. L’an dernier, à l’occasion de cet anniversaire, le Louvre-Lens proposait une exposition retraçant un moment particulier de l’histoire de la culture polonaise au cours duquel, de 1840 à 1918, le pays était divisé entre l’Empire russe, l’Empire autrichien et le Royaume de Prusse.

Pendant la période de confinement, retrouvez le Louvre-Lens sur Internet.

Retrouvez Luc Piralla, directeur adjoint du musée du Louvre-Lens et commissaire de l’exposition, parmi les trésors prêtés par les musées nationaux polonais et plusieurs collections particulières.

Exposition « Pologne 1840-1918. Peindre l’âme d’une nation »
25 septembre 2019 – 20 janvier 2020
Musée du Louvre-Lens
99 Rue Paul Bert
62300 Lens

« Stańczyk (1480-1560) » par Jan Matejko (1838-1893) – Musée national de Varsovie

« Jeune paysanne de Bronowice » (1893-1894) par Aleksander Gierymski (1850-1901) – Musée national de Cracovie

Détail de « Cercueil paysan (Truman chloasma) » (1894-1895) par Aleksander Gierymski – Musée national de Varsovie

« Juif en prière » (1893) par Aleksander Grodzicki (1869-1893) – Musée national de Varsovie

« Paysan de Bronowice » (1893-1894) par Aleksander Gierymski (1850-1901) – Musée national de Cracovie

« Mélancolie » (1890-1894) par Jack Malczewski (1854-1929) – Fondation Raczyński du Musée national de Poznań 

Depuis le 13 mars, le musée du Louvre a fermé ses portes jusqu’à nouvel ordre. Les autres musées français également. Cette mesure exceptionnelle vise à limiter la propagation du Coronavirus.
Un numéro vert 0 800 130 000 et une page d’informations ont été mis en place pour répondre 24h/24 et 7j/7 à toutes vos questions sur ce virus.

COMMENTEZ CET ARTICLE