En mars 1793, la Convention nationale met en place le Tribunal révolutionnaire de Paris, chargé de réprimer « toute entreprise contre-révolutionnaire » et « tout attentat contre la liberté, l’égalité, l’unité, l’indivisibilité de la République ».
Alain Boulant publie « Le Tribunal révolutionnaire. Punir les ennemis du peuple » aux éditions Perrin. Ce livre est l’un des cinq ouvrages sélectionnés pour le jury final du Prix château de Versailles du livre d’histoire qui sera décerné le 22 mai 2019.

Dans quelles circonstances ce Tribunal a-t-il été mis en place ? Que sait-on de son « accusateur public », Fouquier-Tinville , et quel a été son sort ? Certains prévenus ont-ils été acquittés ?

Écoutez Antoine Boulant raconter les années de fonctionnement de ce Tribunal, symbole de l’arbitraire politique et judiciaire sous la Terreur.

Cet entretien a été tourné à proximité du Palais de justice de l’île de la Cité, là où était installé le Tribunal révolutionnaire et d’où partaient les charrettes des condamnés.
Plus de 4.000 personnes ont comparu au cours des 16 mois de fonctionnement de cette juridiction. Les deux tiers ont été condamnés à la peine capitale.

Titulaire d’une thèse consacrée aux agents secrets du ministère des Affaires étrangères sous la Terreur, Antoine Boulant est l’auteur de nombreux travaux relatifs à l’histoire politique, institutionnelle et militaire du XVIIIe siècle, de la Révolution et de l’Empire.

Pour la deuxième année, le château de Versailles va récompenser un auteur dans le cadre de son Prix du livre d’Histoire. Ce prix littéraire a pour objectif de soutenir et de mettre en lumière le dynamisme de la production éditoriale en matière de recherche historique. L’ouvrage primé doit s’inscrire dans le cadre chronologique des 17e et 18e siècles, sans que son sujet ne soit obligatoirement lié au château de Versailles.

Partager

Avez-vous envie de commenter cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.