Salière afro-portugaise
16e siècle – style Edo d’Owo
Musée du quai Branly – Jacques Chirac

L’ivoire africain circule déjà dans l’Antiquité comme le mentionne Hérodote au 5e siècle avant notre ère.
La longueur importante de la défense de l’éléphant africain la distingue de l’ivoire asiatique, et les Indiens la recherchent. Les Berbères, les Arabes puis les Portugais interviennent dans le commerce d’ivoire.

Cette salière illustre les premiers contacts directs entre l’Europe et l’Afrique subsaharienne, au 16e siècle, et les échanges culturels qui ont accompagné l’établissement de relations commerciales.
L’objet se décompose en trois parties : la partie basse figure quatre soldats portugais barbus.

Une caravelle portugaise avec une vigie est figurée en partie haute.
Un homme escalade les cordages sur le couvercle en tendant une longue vue à la vigie.

Cette salière provient du cabinet de curiosité d’un aristocrate belge où elle était restée pendant plusieurs siècles.
Elle est présentée dans le cadre de l’exposition « L’Afrique des Routes » du 31 janvier au 12 novembre 2017 au musée du quai Branly – Jacques Chirac.

Source : Dossier de presse de l’exposition

Visitez l’exposition au Quai Branly

Commentez cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.