Inde, XVIIe siècle
Musée du Louvre

Le manche de ce poignard a une forme de tête de cheval, un pur-sang qui semble impatient de s’élancer au galop.

Le jade a été choisi pour le manche car il est réputé favoriser la victoire.
Quelques pierres (rubis et émeraudes) sont discrètement incrustées, sans altérer la beauté de la sculpture.
Du fait de son excellent niveau d’exécution, ce poignard a certainement été offert à un grand officier, personnage très haut placé à la cour Moghole. S’il s’était agit d’un membre de la famille royale, son nom aurait probablement été inscrit sur l’objet.

Découvrez d’autres trésors du département des Arts de l’Islam sur le site Internet du Louvre.

Sources
Présentation de l’œuvre sur le site Internet du Louvre
« Les arts de l’Islam au musée du Louvre » sous la direction de Sophie Makariou, coédition musée du Louvre éditions/Hazan

Commentez cet article