Exposition « Tadjikistan. Au pays des fleuves d’or »
14 octobre 2021 – 10 janvier 2022
Musée national des arts asiatiques – Guimet

Ancienne république d’U.R.S.S. fondée dans les années 1920, le Tadjikistan est un pays enclavé au cœur de l’Asie centrale. Il est situé au nord de l’Afghanistan, à l’ouest de la Chine, au sud du Kirghizstan et à l’est de l’Ouzbékistan.

Le Musée national des arts asiatiques – Guimet propose la plus grande exposition jamais consacrée en occident à ce pays et révèle sa richesse culturelle. Des pièces exceptionnelles et rares voyagent en France pour la toute première fois.

Suivez Valérie Zaleski, commissaire scientifique de l’exposition, pour découvrir l’histoire du Tadjikistan sur plusieurs millénaires en parcourant les rives de ses fleuves d’or.

Fourreau d’Akinakès orné d’un lion (5e-4e siècle avant J.-C.) – Tadjikistan, Takht-i Sangin – Musée national des antiquités du Tadjikistan (Douchanbé)

Commissariat de l’exposition

Valérie Zaleski, conservatrice des collections d’Asie centrale du MNAAG, commissaire scientifique de l’exposition

Pierre ansée ou poids ? (4e-3e millénaire avant J.-C.) – Musée national des antiquités du Tadjikistan (Douchanbé)

Par sa situation stratégique sur les voies de passage et de conquête entre Moyen-Orient, ancien monde des steppes, sous-continent indien et oasis de l’Asie centrale chinoise, le Tadjikistan est au cœur des réseaux d’échanges depuis la plus haute antiquité.

Statuette anthropomorphe (fin du 3e millénaire ou début du 2e millénaire avant J.-C.) – Musée national des antiquités du Tadjikistan (Douchanbé)

Les vestiges préhistoriques, notamment ceux du site archéologique de Sarazm (premier site du pays à avoir été classé au patrimoine mondial de l’Unesco) nous rappellent que le Tadjikistan fut un pôle d’échanges dès la préhistoire, ainsi qu’un important centre de métallurgie dès la fin du IVe millénaire av. J.-C.

Statuette anthropomorphe (dernier quart du 2e millénaire avant J.-C.) – Musée national des antiquités du Tadjikistan (Douchanbé)
Élément de trône en forme d’avant-corps de zébu (5e-3e siècle avant J.-C.) – Musée national des antiquités du Tadjikistan (Douchanbé)
Élément de parure (aigrette?) figurant un lion cornu ailé à oreilles d’équidé et sabots de cerf (5e-4e siècle avant J.-C.) – Musée national des antiquités du Tadjikistan (Douchanbé)

Les apports des peuples des steppes puis des Achéménides seront suivis, dans les premiers siècles qui précèdent l’ère chrétienne, par la présence de populations hellénisées, ainsi que l’illustrent certains vestiges du temple de l’Oxus à Takht-i Sangin.

À gauche : Poids en forme de buste d’Athéna casquée (1er siècle) – Afghanistan, trésor de Begram – Musée national des antiquités du Tadjikistan (Douchanbé)
Tête de jeune seigneur gréco-bactrien (3e-2e siècle avant J.-C.) – Tadjikistan, Takht-i Sangin, temple de l’Oxus – Musée national des antiquités du Tadjikistan (Douchanbé)
Phalère (pièce d’ornement d’armure et de harnachement) ornée d’une figure de Dionysos jeune (1er siècle avant J.-C. – 1er siècle après J.-C.) – Musée national des antiquités du Tadjikistan (Douchanbé)
Boucle avec scène de chasse au sanglier (2e-1er siècle avant J.-C.) – Tadjikistan, Saksanokhur – Musée national des antiquités du Tadjikistan (Douchanbé)

L’exposition bénéficie de prêts exceptionnels, principalement du musée national des Antiquités du Tadjikistan et du musée national du Tadjikistan. De plus, le British Museum prête des œuvres venant du temple de l’Oxus, venant compléter des pièces issues des collections du musée Guimet.

Os inscrit en sogdien (7e-8e siècle) – Tadjikistan, Pendjikent – Musée national des antiquités du Tadjikistan (Douchanbé)
« Mingqi » représentant un chameau se relevant (début du 7e siècle) – Chine du Nord – Musée Guimet

Les vestiges monumentaux de Pendjikent, Kukh-i Surkh ou Bundjika témoignent de la prospérité de la région de la Sogdiane aux 6e-8e siècles, à l’époque où les Sogdiens, commerçants de l’Asie établis jusqu’en Chine et en Asie du Sud-Est, se sont aussi ouverts aux influences extérieures.

Divinité à quatre bras (Vaishravana ?) en cotte de maille, coiffée d’une couronne ailée à tête de mort, avec des flammes jaillissant de ses épaules (5e-8e siècle) – Tadjikistan, Pendjikent – Musée national des antiquités du Tadjikistan (Douchanbé)
Scène de banquet (premier quart du 8e siècle) – Tadjikistan, Pendjikent – Musée national des antiquités du Tadjikistan (Douchanbé)
Roi sogdien (Devashtich ?) ou dieu Verethranga (?) (7e-8e siècle) – Tadjikistan, district d’Aini – Musée national des antiquités du Tadjikistan (Douchanbé)
Mithra, dieu solaire du mazdéisme (5e-6e siècle) – Tadjikistan, Kukh-i-Surkh – Musée national des antiquités du Tadjikistan (Douchanbé)

L’exposition évoque aussi l’implantation du bouddhisme dans l’est du pays, par les moines cheminant le long des routes commerciales.

Scène d’offrande (pranidhi) (7e-8e siècle) – Tadjikistan, Kala-i Kafirngan – Musée national des antiquités du Tadjikistan (Douchanbé)

L’exposition se termine avec l’établissement de la dynastie des Samanides et l’introduction de l’islam dans la région.

Brûle-encens en forme de lynx (10e-11e siècle) – Tadjikistan, Kala-i Khulbuk et aquamanile tripode en forme d’oiseau à tête humaine (?) (9e-10e siècle) – Tadjikistan, Kala-i Kakhkakha – Musée national des antiquités du Tadjikistan (Douchanbé)

En savoir +

Consultez la page dédiée à l’exposition sur le site Internet du musée Guimet.

Fragment de peinture murale représentant un bouddha (6e-7e siècle) – Afghanistan, sanctuaire de Kakrak – Musée Guimet

Exposition « Tadjikistan. Au pays des fleuves d’or »
14 octobre 2021 – 10 janvier 2022
Musée national des arts asiatiques – Guimet
6, place d’Iéna
75116 Paris

COMMENTEZ CET ARTICLE