[Visite privée] Exposition « Retour d’Asie » au musée Cernuschi

723

Exposition « Retour d’Asie. Henri Cernuschi, un collectionneur au temps du japonisme »
6 octobre 2023 – 4 février 2024
Musée Cernuschi – Musée des arts de l’Asie de la Ville de Paris

Collectionneur visionnaire, Henri Cernuschi (1821-1896) a été une figure marquante du Paris intellectuel et artistique de la fin du XIXe siècle. Exilé en France pour des raisons politiques, l’homme d’origine italienne aux engagements républicains est aussi un économiste et financier célèbre pour ses théories monétaires. Il est aujourd’hui connu pour avoir permis de faire éclater en Europe la révolution du goût connue sous le nom de « japonisme ».

Éric Lefebvre, directeur du musée Cernuschi, vous invite à le suivre sur les pas d’Henri Cernuschi, depuis le voyage en Extrême-Orient jusqu’à la création du musée d’art asiatique à Paris.

Bodhisattva Avalokitesvara (Kannon) – Japon – Époque Edo (1603-1868), XIX° siècle – Musée Cernuschi

« Cernuschi rapporte du Japon et de la Chine une collection de bronzes telle qu’on n’aura jamais rien vu de pareil nulle part. Il y a là des pièces qui vous renverseront, je ne vous dis que cela ! » – Théodore Duret écrivant à Édouard Manet de Pondichéry en 1872

Illustration d’un vase zun  dans un volume du catalogue impérial Xiqing gujian – Chine – Fin des Qing (1644-1912), XVIIIe siècle – Musée Cernuschi

L’année même où Jules Verne publie « Le Tour du monde en 80 jours », Henri Cernuschi découvre l’Asie par le Japon, avant de gagner la Chine, puis l’Indonésie, Ceylan et l’Inde. Tout au long de son séjour d’octobre 1871 à décembre 1872, il acquiert plusieurs milliers d’objets sur les marchés de l’art japonais et chinois, en particulier des bronzes, dont il est le premier à comprendre la valeur ; mais également des céramiques, des estampes, des livres illustrés, des peintures, des photographies et des objets en bois laqué et sculpté.

Exposition « Retour d’Asie. Henri Cernuschi, un collectionneur au temps du japonisme » – Musée Cernuschi
« Récits écrits et entendus de jadis et maintenant (Kokon chomon-jü) – Japon – Époque Edo (1603-1868) – Musée Cernuschi
« Poètes et immortels » d’après Du Jin (actif de 1465 à 1505) – Dynastie Ming (1368-1644) – Chine – Musée Cernuschi
Détail de « L’Extinction complète du Bouddha (Parinirvâna) » par Anesaki Eiki (mort en 1729) – Japon – Époque Edo (1603-1868) – Musée Cernuschi

De retour à Paris, Henri Cernuschi expose immédiatement ses trésors au public, notamment à l’occasion de manifestations publiques telles l’exposition de 1873 au palais de l’Industrie, l’exposition rétrospective du métal en 1880 et l’exposition rétrospective de l’art japonais en 1883.

Au centre : Brûle-parfum en forme d’unicorne – Chine – Qing (1644-1912) – Musée Cernuschi
Feuille d’études exécutées à l’ « Exposition de l’Extrême-Orient » d’après des bronzes chinois et japonais de la collection Cernuschi (entre 1873 et 1874) par Gustave Moreau (1826-1898) – Musée Gustave Moreau (Paris)

Ses œuvres chinoises et japonaises sont bientôt perçues par les artistes et les artisans de l’époque comme Gustave Moreau (1826-1898) ou Émile Reiber (1826-1893), directeur des ateliers de dessin de la maison Christofe, comme d’extraordinaires sources d’inspiration.
Cette influence se prolongera jusqu’aux premières décennies du XXe siècle, comme l’atteste la production du sculpteur animalier François Pompon (1855-1933).

Page du Premier volume des albums-Reiber, bibliothèque portative des arts du dessin (1877)  par Émile Reiber (1826-1893) – Bibliothèque nationale de France et brûle-parfum en forme de cerf (XVIIIe-XIXe siècle) – Japon – Musée Cernuschi
À droite : Vase Deux Poissons (1874) par Émile Reiber (1826-1893) pour Christofle et Cie – Musée d’Orsay

Henri Cernuschi fait ériger en 1875 un hôtel particulier, pensé dès l’origine comme un espace muséal, à proximité du parc Monceau. Vivant entouré de ses collections et accueillant les artistes et les amateurs d’art asiatique, Cernuschi fait de sa « maison musée » l’un des hauts lieux du japonisme jusqu’à sa mort en 1896. Il lègue son hôtel particulier et ses collections à la Ville de Paris, pour devenir le musée des arts de l’Asie de la Ville de Paris, qui ouvrira au public en 1898.

Exposition « Retour d’Asie. Henri Cernuschi, un collectionneur au temps du japonisme » – Musée Cernuschi

Commissariat de l’exposition

Éric Lefebvre, directeur du musée Cernuschi
Manuela Moscatiello, responsable des collections japonaises du musée Cernuschi

Rapace sur un rocher – Fin de l’époque Edo (1603-1868) ou début de l’ère Meiji (1868-1912) – Japon – Grès de Bizen – Musée Cernuschi

En savoir +

Visitez le site Internet du musée Cernuschi.

Bronze japonais de la collection Cernuschi

Sources pour cet article :
– texte : dossier de presse
– photographies : @scribeaccroupi

Lion chinois – Fin de l’époque Edo (1603-1868) ou début de l’ère Meiji (1868-1912) – Grès de Bizen – Musée Cernuschi

Exposition « Retour d’Asie. Henri Cernuschi, un collectionneur au temps du japonisme »
6 octobre 2023 – 4 février 2024
Musée Cernuschi – Musée des arts de l’Asie de la Ville de Paris
7 avenue Vélasquez
75008 Paris

Détail d’un brûle-parfum – Dynastie Qing (1644-1911) – Chine – Musée Cernuschi

COMMENTEZ CET ARTICLE