[Exposition confinée] « Le Renouveau de la Passion » au château d’Écouen

1

Exposition (confinée) « Le Renouveau de la Passion. Sculpture religieuse entre Chartres et Paris autour de 1540 »
Initialement programmée du 25 novembre 2020 au 12 avril 2021
Musée national de la Renaissance – Château d’Écouen
Rue Jean Bullant
95440 Écouen

Proposée par le musée national de la Renaissance, cette exposition s’intéresse au années 1540-1550, un moment important dans l’histoire de l’art français du XVIe siècle. C’est alors qu’apparaît un nouveau langage formel qualifié de « classique » et promis à une incroyable fortune. Jusqu’à présent, l’invention du classicisme est généralement considérée comme le fruit d’une demande nouvelle émanant du Roi et de la Cour. Cette exposition montre que la sculpture religieuse a elle aussi joué un rôle de premier plan dans l’élaboration de ce nouveau langage artistique.

Suivez Guillaume Fonkenell, conservateur en chef du patrimoine au musée national de la Renaissance, pour une plongée fascinante parmi les chefs-d’œuvre de Jean Goujon et François Marchand.

Cette exposition n’a pas pu encore ouvrir ses portes au public du fait des décisions gouvernementales de fermeture des musées pendant la période pandémique.

Les innovations dans le décor religieux s’expliquent en partie par le mouvement de renouvellement artistique des années 1540, mais aussi par les exigences d’une spiritualité confrontée aux débuts de la Réforme protestante et qui doit réaffirmer l’importance de la Vierge, des apôtres ainsi que de la méditation sur les souffrances du Christ.

Au centre : « Déploration du Christ dite aussi Notre Dame de Pitié » (1544-1545) par Jean Goujon – Provenant du jubé de l’église Saint Germain l’Auxerrois (Paris) – Musée du Louvre

« La mise au tombeau » par un artiste anonyme français – Provenant de l’église Saint-Eustache (Paris) – Musée du Louvre

Au début des années 1540, l’orléanais François Marchand sculpte une statue de Saint Paul pour le décor de l’église de l’abbaye Saint-Père de Chartres.

« Saint Paul » (vers 1542-1544) par François Marchand – Musée des Beaux-arts de Chartres

L’exposition a été rendue possible par d’importantes campagnes de restauration, menées par le musée du Louvre et le Centre de recherche et de restauration des Musées de France d’une part, et par la Direction générale des affaires culturelles Centre-Val de Loire d’autre part.

« La Naissance de la Vierge entourée de Saint Jean Baptiste et Saint Jean L’Évangéliste » (vers 1542-1543) par un sculpteur anonyme et Étienne Le Tonnelier (peintre) – Retable provenant de la cathédrale de Chartres – Musée du Louvre

L’exposition permet de découvrir les couleurs révélées pour la première fois des reliefs de Sainte-Geneviève (Paris) et de « La Nativité » de Chartres.

Jubé de Sainte-Geneviève à Paris – Musée du Louvre

« La Flagellation » (vers 1540 ?) – Provenant du jubé de Sainte-Geneviève à Paris – Musée du Louvre

Des bas-reliefs de l’église Saint-Père de Chartres, qui n’ont plus été exposés depuis plus de 70 ans, sont également présentés.

« Le Marture de Saint Pierre et Saint Paul » (vers 1540-1543) par François Marchand – Provenant du jubé de l’église abbatiale de Saint-Père-en-Vallée (Chartres) – Musée du Louvre

Reliefs provenant du jubé de l’église abbatiale de Saint-Père-en-Vallée (Chartres) – Musée du Louvre

Le jubé de Saint-Germain l’Auxerrois a été démoli en 1745. Son architecture, inspirée des arcs de triomphe antiques, a servi de modèle jusqu’au début du XVIIe siècle. En sculpture, Jean Goujon y a expérimenté un relief très peu accentué où le jeu des lignes incisées et les plis des drapés joue un rôle fondamental.

« Saint Luc » (1544-1545) par Jean Goujon – Provenant du jubé de Saint-Germain l’Auxerrois à Paris – Musée du Louvre

En savoir +

Retrouvez le Musée national de la Renaissance sur Internet et sur les réseaux sociaux :

www.musee-renaissance.fr
www.facebook.com/musee.renaissance.officiel
www.twitter.com/chateau_ecouen

Construit entre 1538 et 1550 pour Anne de Montmorency, connétable de France, le château d’Écouen a été édifié en plusieurs étapes, témoignant des évolutions du goût au cours du XVIe siècle.

Revoir l’exposition « Graver la Renaissance »

En 2019-2020, le Musée national de la Renaissance proposait une exposition consacrée à l’art d’Étienne Delaune (1518/19-1583), orfèvre et graveur français, et à son influence sur les arts décoratifs.
Cliquez sur l’image ci-dessous pour suivre la visite privée proposée par Julie Rohou, conservateur du patrimoine.

Musée national de la Renaissance – Château d’Écouen
Rue Jean Bullant
95440 Écouen

Un commentaire

  1. Michel Planque sur

    Vraiment superbe! Les commentaires sont remarquables de précision et la caméra se déplace bien pour faire admirer les détails. Enthousiasmant!

COMMENTEZ CET ARTICLE