[Visite privée] Les Flandrin au musée des Beaux-Arts de Lyon

0

Exposition « Hippolyte, Paul, Auguste : Les Flandrin, artistes et frères »
19 mai – 5 septembre 2021
Musée des Beaux-Arts de Lyon

Auguste (1804-1842), Hippolyte (1809-1864) et Paul (1811-1902) Flandrin comptent parmi les artistes les plus importants de la scène lyonnaise au XIXe siècle. Élèves d’Ingres, les trois frères sont représentés dans les collections du musée des Beaux-Arts de Lyon par près de 200 œuvres.
Cette exposition invite à découvrir leur travail à la lumière des recherches récentes et permet de confronter les tableaux à de nombreuses études préparatoires.
Plus de la moitié des œuvres n’avaient jamais été présentées à ce jour.

Suivez Stéphane Paccoud, conservateur en chef, chargé des collections de peintures et de sculptures du XIXe siècle du musée des Beaux-Arts de Lyon.

Réciprocité et collaboration sont les maîtres mots de leur travail comme le montre le nombre de portraits doubles et de portraits croisés exposés. Ceux-ci sont la clé pour découvrir le lien qui unit les frères et pour comprendre les équilibres et les dynamiques de ce triumvirat artistique singulier.

« Double Portrait de Paul et Hippolyte » (1842) par Paul Flandrin, avec la participation d’Hippolyte Flandrin – Musée d’arts de Nantes

« Double Portrait croisé » (1835) par Hippolyte et Paul Flandrin – Musée du Louvre

Le dessin est la base de l’enseignement prodigué dans l’atelier d’Ingres, s’appuyant sur l’étude d’après l’antique et les maîtres anciens, puis, dans un second temps, d’après le modèle vivant.

Au XIXe siècle, dans l’organisation de l’École des Beaux-Arts, la représentation du corps humain tient un rôle fondamental, celle-ci étant considérée comme la pierre angulaire de toute formation artistique.

« Polytès, fils de Priam, observant les mouvements des Grecs » (1833-1834) par Hippolyte Flandrin – Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole

« Jeune Berger » (1834-1835) par Hippolyte Flandrin – Musée des Beaux-Arts de Lyon

« Portrait de jeune femme, dit La Florentine » (vers 1840-1841) par Hippolyte Flandrin – Musée d’Art, Histoire et Archéologie d’Évreux

L’exposition révèle aussi la passion des trois frères pour l’aquarelle, technique fugace et complexe, pratiquée avec une maîtrise surprenante.

Les Flandrin pratiqueront peu les tableaux d’histoire, uniquement au début de leur carrière, afin notamment, pour Hippolyte, de répondre aux obligations imposées par le règlement de la pension à la villa Médicis, qui prévoit l’envoi à Paris de plusieurs œuvres de ce genre.

« Le Dante, conduit par Virgile, offre des consolations aux âmes des envieux » (1834-1835) par Hippolyte Flandrin – Musée des Beaux-Arts Image de Lyon

Chacun des trois frères Flandrin va connaître le succès dans le domaine du portrait et être sollicité par de nombreux commanditaires, notamment parmi la bourgeoisie florissante.

« Alexis Champagne » (1842) par Auguste Flandrin – Musée des Beaux-Arts Image de Lyon

À droite : « Aimée Flandrin » (1846) par Hippolyte Flandrin – Musée du Louvre

L’épilogue de l’exposition réunit des œuvres qui, au fil du XXe siècle et jusqu’à aujourd’hui, font écho au travail des Flandrin, dans les domaines où ils se sont exprimés avec le plus d’originalité : le corps nu en plein air, le paysage et le double portrait.

Pour en savoir +

Rendez-vous sur le site Internet du musée des Beaux-Arts de Lyon

À droite : « Jeune Homme nu assis sur un rocher, au bord de la mer » (1835-1836) par Hippolyte Flandrin – Musée du Louvre

Exposition « Hippolyte, Paul, Auguste : Les Flandrin, artistes et frères »
19 mai – 5 septembre 2021
Musée des Beaux-Arts de Lyon
20 Place des Terreaux
69001 Lyon

COMMENTEZ CET ARTICLE