Exposition « Le Théâtre de Troie. Antoine Coypel, d’Homère à Virgile »
22 janvier – 17 avril 2022
Musée des Beaux-Arts de Tours

L’année 2022 marque le tricentenaire de la disparition du peintre d’histoire Antoine Coypel (1661-1722), célèbre en son temps pour ses nombreux tableaux et décors monumentaux, destinés au roi Louis XIV et au Régent Philippe d’Orléans.

L’exposition du musée des Beaux-Arts de Tours met à l’honneur cet artiste aujourd’hui tombé dans un relatif oubli. En effet, aucune exposition monographique n’avait vu le jour jusqu’à présent. Une cinquantaine d’oeuvres sont exposées à Tours grâce aux prêts exceptionnels de la Bibliothèque nationale de France, du château de Versailles, des musées du Louvre, de Rennes, d’Angers, d’Arles, du Mobilier national et de l’École des Beaux-Arts de Paris.

Suivez Jessica Degain, conservatrice du Patrimoine, pour faire revivre cet artiste avec notamment deux tableaux de Tours, « La Colère d’Achille » et « Les Adieux d’Hector et Andromaque ».

Jessica Degain, conservatrice du Patrimoine – Coulisses du tournage dans l’exposition du musée des Beaux-Arts de Tours

Antoine Coypel (1661-1722)

Peintre majeur de la fin du XVIIe et début du XVIIIe siècle, Antoine Coypel connut une brillante carrière officielle de peintre d’histoire sous les règnes de Louis XIV et la régence de Philippe d’Orléans. À l’âge de 12 ans, il accompagne son père à Rome, lequel est nommé directeur de l’Académie de France. Antoine découvre l’art antique mais également Raphaël, Titien et le Corrège.

Autoportrait (1715) d’Antoine Coypel – Musée nationale des châteaux de Versailles et de Trianon, dépôt du musée du Louvre
« Vie d’Antoine Coypel » (1752) par Charles Antoine Coypel – Bibliothèque nationale de France (Paris)
« Jupiter et Junon sur le mont Ida » ou « La Ceinture de Vénus » (vers 1700) par Gaspard Duchange (1662-1757) d’après Antoine Coypel – Musée des Beaux-Arts de Rennes
Détail de « Jupiter et Junon sur le mont Ida » ou « La Ceinture de Vénus » (vers 1700-1720) par l’atelier d’Antoine Coypel – Musée des Beaux-Arts de Rennes
« Vénus apportant des armes à Énée » (vers 1700-1720) par l’atelier d’Antoine Coypel – Musée des Beaux-Arts de Rennes

La Galerie d’Énée

De retour à Paris, l’artiste est reçu à l’Académie royale comme peintre d’histoire, en 1681. Du château de Marly à la chapelle du château de Versailles, Coypel participe alors à la plupart des chantiers royaux. Peintre officiel au service du duc d’Orléans, frère de Louis XIV, et de son fils Philippe d’Orléans, futur Régent, il réalise pour ce dernier le prestigieux décor de la galerie d’Énée au Palais- Royal, hélas disparu.

Exposition « Le Théâtre de Troie. Antoine Coypel, d’Homère à Virgile » – Musée des Beaux-Arts de Tours
Exposition « Le Théâtre de Troie. Antoine Coypel, d’Homère à Virgile » – Musée des Beaux-Arts de Tours

L’exposition propose de reconstituer le décor de cette galerie. Ce décor monumental, aujourd’hui disparu à l’exception de sept tableaux conservés au Louvre et au musée Fabre de Montpellier, est connu grâce à des dessins préparatoires, esquisses peintes et gravures.

Détail de « L’Olympe », esquisse pour le plafond de la galerie d’Enée du Palais-Royal (1702) par Antoine Coypel – Musée des Beaux-arts d’Angers
« Vénus invitant Vulcain à forger des armes pour Énée » (1703-1705) par Antoine Coypel – Musée des Beaux-arts d’Angers
« Les Vaisseaux d’Énée transformés en nymphes » (tirage de la seconde moitié du XVIIIe siècle) par Nicolas-Dauphin de Beauvais d’après Antoine Coypel – Bibliothèque nationale de France (Paris)
« Énée et Anchise » (tirage de la seconde moitié du XVIIIe siècle) par Louis Desplaces (1682-1739) d’après Antoine Coypel – Bibliothèque nationale de France (Paris)
Détail de « La Mort de Didon » (tirage de la seconde moitié du XVIIIe siècle) par Gaspard Duchange (1662-1757) d’après Antoine Coypel – Bibliothèque nationale de France (Paris)
« La Mort de Turnus » (tirage de la seconde moitié du XVIIIe siècle) par Jean-Baptiste Poilly (1669-1728) d’après Antoine Coypel – Bibliothèque nationale de France (Paris)

Homère et Virgile

Les deux tableaux du musée des Beaux-Arts de Tours dépeignent deux épisodes tirés de l’Iliade : « La Colère d’Achille » et « Les Adieux d’Hector et Andromaque ». Certainement réalisés vers 1711 pour Philippe d’Orléans, ils illustrent la grande manière de Coypel, héritier de Le Brun et admirateur de Rubens.

Tête et torse du « Laocoon » (entre 1875-1925) par l’Atelier de moulage du Louvre – Gypsothèque du musée du louvre
« Les Adieux d’Hector et Andromaque » (vers 1711) par Antoine Coypel – Musée des Beaux-arts de Tours

« Car, quoique beaucoup de personnes croient que la perfection de la peinture ne consiste que dans le rapport de la ressemblance aux objets visibles de la nature, elle ne se borne pas là ; elle doit joindre à la fidélité de l’histoire toute l’élévation et le sublime de la poésie, de même que la tragédie : elle doit trouver des ressorts qui remuent les passions et qui inspirent à son gré la joie, la tristesse, la douceur, la colère et l’horreur. » – Antoine Coypel dans une « Épître » dédiée à son fils Charles-Antoine

« La Colère d’Achille » (vers 1711) par Antoine Coypel – Musée des Beaux-arts de Tours

Toutes les photographies par @scribeaccroupi.

Dessin préparatoire à « La Colère d’Achille » (vers 1711) par Antoine Coypel – Musée des Beaux-arts de Tours

Postérité de l’œuvre d’Antoine Coypel

L’exposition rassemble plusieurs œuvres du XIXe siècle, notamment « La Colère d’Achille » de Louis-Paul-Edouard Fournier, une œuvre prêtée par l’École nationale supérieure des Beaux-Arts (Paris).

Détail de « La colère d’Achille » (1881) par Louis-Paul-Edouard Fournier (1857-1917) – École nationale supérieure des Beaux-Arts (Paris)

Commissariat de l’exposition

Commissariat général :
Hélène Jagot, conservatrice et directrice des Musées et Château de Tours
Commissariat scientifique :
Jessica Degain, conservatrice du patrimoine chargée des collections XVIIe – XIXe siècles du musée des Beaux-arts de Tours
Guillaume Kazerouni, conservateur, chargé des collections anciennes (peintures et dessins) du musée des Beaux-arts de Rennes
Commissariat associé :
Corinne Le Bitouzé, conservatrice générale, adjointe au directeur du département des Estampes et de la photographie de la BnF

Détail de « Énée et Achate apparaissant dans le temple à Didon » (tirage de la seconde moitié du XVIIIe siècle) par Simon Thomassin (1655-1733) d’après Antoine Coypel – Bibliothèque nationale de France (Paris)

En savoir +

Sur la page spéciale du site Internet du musée des Beaux-Arts de Tours.

Détail de « Ménélas vainqueur » (vers 1841) par Honoré Daumier (1808-1879), lithographie tirée de « L’Histoire ancienne » (1841-1843) – Bibliothèque nationale de France (Paris)

Exposition « Le Théâtre de Troie. Antoine Coypel, d’Homère à Virgile »
22 janvier – 17 avril 2022
Musée des Beaux-Arts de Tours
18 place François-Sicard
37000 Tours

L’exposition est proposée en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France.

Détail de « Junon commandant à Éole de déchaîner les vents sur Énée » (vers 1702) – Esquisse pour la Galerie d’Énée au Palais Royal par Antoine Coypel – Musée Réattu (Arles)

2 Commentaires

COMMENTEZ CET ARTICLE