Exposition « Giorgio Vasari, le livre des dessins. Destinées d’une collection mythique »
31 mars – 18 juillet 2022
Musée du Louvre

Le peintre, architecte et écrivain Giorgio Vasari (1511-1574) est l’auteur d’un ouvrage qui a fondé l’historiographie de l’art de la Renaissance italienne : « les Vies des plus excellents peintres, sculpteurs et architectes ».

Vasari avait réuni un ensemble exceptionnel de dessins pour constituer son légendaire « Libro de’ disegni ». Cette prestigieuse collection, citée à de nombreuses reprises dans l’édition de 1568 des « Vies », disparaît en 1574 après avoir été remise au grand-duc de Toscane, Francesco I.

Depuis, de très nombreux dessins ont été rapprochés de la collection de Vasari par les collectionneurs et spécialistes. Mais en 1950, la découverte d’un mystérieux emblème dans un « montage Vasari » – ou plus exactement dans un montage que la tradition attribuait à Vasari – a tout remis en cause.

Suivez Louis Frank, conservateur général au département des Arts graphiques au musée du Louvre, pour découvrir cet ensemble mythique de somptueux dessins.

Seconde édition des « Vies des plus excellents peintres, sculpteurs et architectes », parue à Florence, en 1568, chez les Giunti – Bibliothèque nationale de France
« Tête de jeune femme », « Caricature de vieille femme, de profil », « Caricature de vieillard au bonnet, de profil » et « Caricature de vieillard, de trois quarts » par Leonardo da Vinci (?) – Attributions modernes : d’après Leonardo da Vinci (Etudes de têtes), Francesco Granacci (Saint Jean Baptiste) et Jacopo Zucchi (montage) – Albertina (Vienne)

En 1730, Mariette décrivit le Livre des dessins de Vasari et les montages qui, selon lui, en étaient la caractéristique : Pour les faire paraître avec plus d’élégance, ils étaient environnés d’ornements dessinés avec soin par le Vasari ou par ses élèves, et le nom de l’auteur était écrit au bas de chacun en beaux caractères.

Tête de vieillard aux yeux fermés » – Étude préparatoire au « Portrait de vieil homme et d’enfant » du musée du Louvre (vers 1490) – Sans attribution, puis attribution moderne, Domenico Bigordi, dit Domenico Ghirlandaio (1449-1494) – Nationalmuseum de Stockholm

Les historiens ont ensuite rattaché au Libro de Vasari une somptueuse série de montages à motifs d’architecture qui se rencontrent dans les grandes collections publiques et privées.

Or, on sait aujourd’hui que ces montages architecturaux furent conçus non pas pour, ou par Vasari, mais pour un autre collectionneur, Niccolò Gaddi. Le vieux « montage Vasari » doit désormais être nommé « montage Gaddi ». Il ne signale plus l’appartenance d’une feuille au Livre des dessins, mais à un nouvel ensemble : la collection Gaddi.

Commissariat de l’exposition

Louis Frank, conservateur général au département des Arts graphiques, musée du Louvre
Carina Fryklund, senior curator, département des collections, Nationalmuseum de Stockholm

En savoir +

« Jeune fille se riant d’un enfant mordu par une écrevisse » (vers 1554) par Sofonisba Anguissola(1531-1532 – 1625) – Museo e Real Bosco di Capodimonte (Naples)

Exposition « Giorgio Vasari, le livre des dessins. Destinées d’une collection mythique »
31 mars – 18 juillet 2022
Musée du Louvre

« Tête de saint Jean Baptiste » – Attribution moderne : Luca Signorelli – Nationalmuseum (Stockholm)

1 COMMENTAIRE

COMMENTEZ CET ARTICLE