Exposition « Océanie »
12 mars – 7 juillet 2019
Musée du Quai Branly – Jacques Chirac

De la Nouvelle-Guinée à l’Île de Pâques, d’Hawaii à la Nouvelle-Zélande, le musée du Quai Branly propose un panorama fascinant de l’art des peuples d’Océanie avec près de 170 pièces provenant de collections publiques et privées.
Suivez Stéphanie Leclerc Caffarel, responsable de collections Océanie du musée, pour une visite privée exclusive de l’exposition, à la découverte des cultures et peuples insulaires d’Océanie.

Cette exposition est organisée par la Royal Academy of Arts (Londres), en collaboration avec le musée du quai Branly – Jacques Chirac et avec la participation du musée d’Archéologie et d’Anthropologie de Cambridge.

En Océanie, l’eau relie les peuples au moins autant qu’elle les sépare. Les échanges sur et entre les îles expliquent la longue tradition d’innovations qui caractérise jusqu’à nos jours les arts du Pacifique.

Le poteau ci-dessus provient d’une grande maison cérémonielle réservée aux hommes. Il représente l’étreinte amoureuse d’un homme et d’un esprit malveillant du nom de Matorua, dont on dit qu’il séduisait ses victimes en prenant l’apparence de l’être aimé(e).

Les figures ci-dessus étaient utilisées comme poteaux de soutien d’une maison. Les éléments anatomiques sont rehaussés par la polychromie, dont le « bleu lessive » ou « Bleu Reckitt ». Cet agent de blanchiment du linge, importé pendant la période coloniale, a été utilisé par des artistes de Nouvelle-Guinée, des îles Salomon et du Vanuatu à la fin du 19e et au début du 20e siècle.

Trente figures en relief sur le corps de la divinité représentée ci-dessus évoquent les générations qui séparent le dieu A’a, ici représenté, du chef dont les os reposaient autrefois dans le ventre de la statue. Sa forme globale, interprétée comme un pénis en érection, fait écho à la fertilité du dieu et à la puissance de son association avec les hommes, qui permet à la terre de fructifier et à la société de se reproduire. Pablo Picasso en possédait une réplique en bronze.

En savoir +

Sur le site Internet du musée du Quai Branly

Dites-leur que nous avons peur
Et dites-leur que nous ne savons rien de la politique ou de la science
Mais dites-leur qu’on voit ce qui est à nos portes
Dites-leur que certains d’entre nous
Sont de vieux pêcheurs qui croient que Dieu nous a fait une promesse
Que certains d’entre nous sont plus sceptiques quant à Dieu
Mais surtout dites-leur que nous ne voulons pas partir
Nous n’avons jamais voulu partir
Et nous ne sommes rien sans nos îles. »
– Extrait de « Dites-leur », poème de Kathy Jetnil-Kijner

Exposition « Océanie »
12 mars – 7 juillet 2019
Musée du Quai Branly – Jacques Chirac

Partager

Avez-vous envie de commenter cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.