[Visite privée] Exposition Rigaud au château de Versailles

5

Exposition « Hyacinthe Rigaud (1659-1743) ou le portrait Soleil »
Initialement prévue du 17 novembre 2020 au 18 avril 2021, prolongée jusqu’au 13 juin 2021
Château de Versailles

L’exposition « Hyacinthe Rigaud (1659-1743) ou le portrait Soleil » au Château de Versailles est la première grande rétrospective consacrée à l’auteur du plus célèbre des portraits du Roi Soleil, artiste ayant dominé pendant près d’un siècle le genre du portrait.
Saint-Simon, d’ordinaire très acerbe, n’hésite pas à qualifier Rigaud de « premier peintre de l’Europe, pour la ressemblance des hommes et pour une peinture forte et durable ».

Dans cette visite privée de 70 minutes, Ariane James-Sarazin, conservatrice général du patrimoine, directrice adjointe du musée de l’Armée et commissaire scientifique de l’exposition, nous révèle un Rigaud parfois inattendu, portraitiste fasciné par la peinture religieuse et peintre subjugué par la sculpture.

Né à Perpignan en 1659, Hyacinthe Rigaud compte dans sa famille trois peintres qui s’illustrèrent dans l’art du retable d’église : son bisaïeul, son grand-père et son grand-oncle. Hyacinthe reçut sa première formation en Languedoc où l’envoya sa mère dès 1671.

Exposition « Hyacinthe Rigaud (1659-1743) ou le portrait Soleil » – Château de Versailles

« Autoportrait au turban » (1698) par Hyacinthe Rigaud – Musée d’art Hyacinthe Rigaud (Perpignan)

« Portrait de Maria Serra, mère de Hyacinthe Rigaud » par Hyacinthe Rigaud (1695) – Château de Fontaine-Henry

Fasciné par Rembrandt dès le début de sa carrière, Rigaud prend l’habitude de se peindre lui-même tout au long de sa vie. Ces œuvres deviennent pour lui un véritable argument commercial, lui permettant de faire connaître ses traits à l’égal de ceux de ses modèles.

« Autoportrait au porte-mine » (1711) par Hyacinthe Rigaud – Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon

Exposition « Hyacinthe Rigaud (1659-1743) ou le portrait Soleil » – Château de Versailles

Rigaud s’est essayé aussi à la peinture religieuse, jugée plus noble que le portrait. Il accorde une importance toute particulière à ces tableaux, qui l’occupent parfois pendant plusieurs années.

« Saint André » (1689) par Hyacinthe Rigaud – Beaux-Arts de Paris, dépôt du Musée du Louvre

« Christ en croix » (1696) par Hyacinthe Rigaud – Musée d’art Hyacinthe Rigaud (Perpignan)

« Portrait présumé de Robert Jean Antoine de Franquetot, comte de Coigny » (1699) – Musée des Beaux-Arts de Caen et « Portrait de François Louis Rousselet, marquis de Château-Renault » (1705) – Château de Ravel

Le processus de création des tableaux de Rigaud est parfaitement bien défini. Le modèle choisit d’abord son format, dont dépend beaucoup le prix. Pour gagner du temps et de l’argent, il peut opter pour la pratique de « l’habillement répété », qui consiste à reprendre, en l’adaptant, une pose et des vêtements déjà utilisés par l’atelier.

À droite : « Portrait présumé d’Amalie Ernestine von Platen-Hallermund, épouse Phélypeaux » par Hyacinthe Rigaud – The Albertina Museum (Vienne)

« Ajustement du second portrait du peintre Charles de La Fosse » (1704-1707) par Hyacinthe Rigaud – Staatsgalerie (Stuttgart)

Exposition « Hyacinthe Rigaud (1659-1743) ou le portrait Soleil » – Château de Versailles

« Portrait de Marguerite Henriette de La Briffe, épouse le Bret » (1712) par Hyacinthe Rigaud – Collection particulière

Exposition « Hyacinthe Rigaud (1659-1743) ou le portrait Soleil » – Château de Versailles

Portraits du sculpteur François Girardon et d’Antoine Coysevox par Hyacinthe Rigaud – Musée des Beaux-Arts de Dijon, Castello Sforzesco (Milan) et Château de Parentignat

Hyacinthe Rigaud arrive à Paris vers 1681 pour suivre l’enseignement dispensé à l’Académie royale de peinture et de sculpture. C’est probablement là qu’il a rencontré le sculpteur Martin Desjardins, recteur de cette prestigieuse institution. Une solide amitié se noue entre les deux hommes en dépit de leur différence d’âge.

Portraits du sculpteur Martin van den Bogaert, dit Desjardins et portrait de Marie Cadesnes, épouse Desjardins par Hyacinthe Rigaud (1659-1743) – Château de Versailles, Château de Dampierre, Musée du Louvre et Musée des Beaux-Arts de Caen

« Portraits du sculpteur François Girardon » (1689-1690 / 1705-1706) par Hyacinthe Rigaud – Castello Sforzesco (Milan) – Musée des Beaux-Arts de Dijon

« Portrait d’Armand Jean Bouthillier de Rancé » (1696-1697) par Hyacinthe Rigaud – Abbaye de la Trappe (Soligny-la-Trappe)

Les circonstances romanesques qui entourent l’exécution du portrait de Rancé (ci-dessus), vu à la manière d’un saint Jérôme à l’étude, sont bien connues grâce à Saint-Simon qui fut l’instigateur de l’affaire. Rigaud se fit passer pour un officier bègue et profita d’une visite pour saisir de mémoire les traits de l’abbé et les transposer en cachette sur la toile.

« Portrait de Louis XIV en grand costume royal » (1702) par Hyacinthe Rigaud – Musée du Louvre

Naturellement, Rigaud n’a pas inventé Louis XIV. Mais pour employer un terme à la mode aujourd’hui, il l’a encapsulé. Pour les siècles à venir, l’œuvre délivre sa puissance, rayonne, tournoie tout en donnant l’image même de la stabilité. » – Laurent Salomé, Directeur du musée national des châteaux de Versailles et de Trianon

« Portrait de Louis XV » (1715-1717) par Hyacinthe Rigaud – Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon

Détail du « Portrait de Jan Andrezj, comte de Morsztyn et sa fille Isabelle Catherine » (1692-1693) par Hyacinthe Rigaud – Musée Thomas Henry (Cherbourg-en-Correntin)

Le portrait ci-dessous a été découvert en 1956 et attribué à Rigaud mais il n’a pu être mis en relation avec aucune mention des livres de comptes de l’artiste, et l’identité de son modèle demeure à ce jour inconnue. Selon le catalogue de l’exposition, il pourrait s’agir d’une commande d’un client ou d’une initiative de Rigaud lui-même, exécutée pour son propre usage afin de témoigner de ses capacités artistiques.

« Portrait d’un jeune homme noir » (vers 1710-1720) par Hyacinthe Rigaud – Musée des Beaux-Arts de Dunkerque

Toutes les photographies par @scribeaccroupi.

« La menaceuse » (1708-1709) par Hyacinthe Rigaud – Musée Granet (Aix-en-Provence)

Sources :

catalogue de l’exposition
dossier de presse de l’exposition

En savoir +

Découvrez la page dédiée à l’exposition sur le site Internet du Château de Versailles

Exposition « Hyacinthe Rigaud (1659-1743) ou le portrait Soleil »
Initialement prévue du 17 novembre 2020 au 18 avril 2021, prolongée jusqu’au 13 juin 2021
Château de Versailles
Place d’Armes
78000 Versailles

5 commentaires

COMMENTEZ CET ARTICLE