Les « Mays » de Notre-Dame de Paris

Les « Mays » sont de grands tableaux qui étaient offerts le 1er mai à la cathédrale Notre-Dame de Paris, presque chaque année entre 1630 et 1707, par la Corporation des orfèvres parisiens.
Instituée dès 1449, cette tradition prit différentes formes au cours des siècles, du cadeau constitué par un arbre décoré de banderoles et de rubans jusqu’aux tableaux signés par les plus grands peintres de l’époque, parmi lesquels Charles Le Brun, Philippe de Champaigne, Eustache Le Sueur ou Joseph Parrocel.

Chapelle Saint-Vincent-de-Paul – Notre-Dame de Paris

« Saint André tressaillant de joie à la vue de son supplice » par Gabriel Blanchard le Neveu – May de 1670 dans la chapelle Saint-Vincent-de-Paul – Notre-Dame de Paris

D’abord exposés devant la Cathédrale, les grands « Mays » trouvaient leur place définitive dans les arcades de la nef, du chœur, des croisillons et du déambulatoire et dans les chapelles.

« Le Martyre de Saint André » par Charles Le Brun – May de 1647 – Notre-Dame de Paris

Les 76 « Mays » de Notre-Dame

Il existait 76 de ces tableaux lorsque la Confrérie disparut en 1708. En 1793, les grands « Mays » furent saisis (cinq ou six furent perdus pendant la période révolutionnaire), transportés au musée des Petits-Augustins et au musée du Louvre. Une partie put revenir à Notre-Dame après le Concordat de 1801.

« La Flagellation de Saint Paul et de Saint Silas » par Louis Testelin – May de 1655 dans la chapelle de l’Enfance-Missionnaire – Notre-Dame de Paris

Viollet Le Duc allège la décoration

Au XIXe siècle, les restaurations engagées sous l’autorité de l’architecte Viollet Le Duc conduisirent à un allègement de la décoration de la cathédrale. Ainsi, jusqu’à l’incendie du 15 avril 2019, 13 « Mays » étaient encore présentés au public dans les chapelles latérales de la nef de Notre-Dame de Paris. Plusieurs « Mays » ont notamment rejoint le Louvre depuis le XIXe siècle.

« Le Christ dans la maison de Marthe et Marie » par Claude Simpol – May de 1704 – Musée des Beaux-Arts d’Arras

Les « Mays » du musée des Beaux-Arts d’Arras

A la suite de la destruction, lors de la première guerre mondiale, de plus de la moitié des collections du musée des Beaux-Arts d’Arras, il fut décidé d’y transférer 14 « Mays » du Louvre dans le cadre de la redistribution des richesses nationales.

Salle des Mays » du musée des Beaux-Arts d’Arras

Dans la vidéo ci-dessous, Virginie Dewisme, responsable du Service des Publics au musée des Beaux-Arts d’Arras, nous présente « La Prédication de St Jean-Baptiste » (1693) par Joseph Parrocel.

La « salle des Mays » du musée des Beaux-Arts d’Arras, dédiée aux grands formats de Notre-Dame de Paris, a été inaugurée en 1999.

« Le centurion aux pieds du Christ » par Louis de Boullogne le jeune – May de 1685 – Musée des Beaux-Arts d’Arras

Après l’incendie du 15 avril 2019

Quatre jours après le sinistre, les 13 « Mays » encore exposés dans la cathédrale Notre-Dame de Paris ont été évacués et sont à présent en sécurité dans un « lieu secret et sécurisé », très probablement dans l’Atelier de restauration du pavillon de Flore au Louvre, lequel abrite le Centre de recherche et de restauration des Musées de France.

Où peut-on voir les « Mays » de Notre-Dame de Paris ?

Au-delà de ceux présentés au musée du Louvre et au musée des Beaux-Arts d’Arras, il y a sans doute un « May » de Notre-Dame près de chez vous ! Voici où les retrouver :

  • à Saint-Chéron : église paroissiale
  • à Larchant : église Saint-Martin
  • à Saint-Symphorien-de-Lay : église Notre-Dame
  • à Yssingeaux : église Saint-Pierre
  • à Mirande : église Sainte-Marie
  • à Clermont-Ferrand : musée d’Art Roger Quillot
  • à Marseille : musée des Beaux-Arts
  • à Lyon : cathédrale Saint-Jean et église Saint-Pothin
  • à Paris : église Saint-Germain-des-Prés
  • à Versailles : cathédrale Saint-Louis
  • à Rouen : musée des Beaux-Arts
  • à Toulouse : musée des Augustins, église Saint-Pierre et cathédrale Saint-Étienne

Mais aussi au Royaume-Uni, dans le château Wardour de Wiltshire.

En savoir +

Découvrez l’article présentant les « Mays » sur le site Internet de Notre-Dame de Paris
Suivez l’actualité du Musée des Beaux-Arts d’Arras sur sa page Facebook.

Les photographies de et dans la cathédrale Notre-Dame de Paris ont été prises par @scribeaccroupi avant l’incendie du 15 avril 2019.

Un commentaire

Avez-vous envie de commenter cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.