[Visite privée] Sur les traces du Saint Thomas de Velázquez à Orléans

3

Exposition « Dans la poussière de Séville… sur les traces du Saint Thomas de Velázquez »
5 juin – 14 novembre 2021
Musée des Beaux-Arts d’Orléans

Au musée des Beaux-Arts d’Orléans, le tableau peint par Velázquez et représentant Saint Thomas est mis à l’honneur à la suite d’une longue enquête menée par les équipes du musée et Corentin Dury, commissaire de l’exposition.
D’abord attribué au peintre Murillo dans un catalogue de 1843, c’est grâce à la venue à Orléans de l’historien d’art Roberto Longhi que la main du jeune Velázquez a pu être identifiée il y a un siècle.

À l’occasion de cette exposition, proposée jusqu’au 14 novembre 2021, le Saint Thomas est rejoint par deux autres apôtres, prêts exceptionnels du musée national d’art de Catalogne (Barcelone) et du musée du Prado (Madrid). Se trouve ainsi reconstituée une partie de l’ « Apostolado » de Velázquez.

Suivez Corentin Dury, conservateur du patrimoine, chargé des collections anciennes au musée des Beaux-Arts d’Orléans, et commissaire de l’exposition.

Nota : Certains éclairages qui apparaissent tremblants à l’image sont imputables à la mauvaise qualité de la captation vidéo et non à un défaut de l’éclairage des œuvres dans l’exposition.

Diego Velázquez (1790) par Dominique Vivant Denon (1747-1825) – Eau-forte sur papier – Musée des Beaux- arts d’Orléans

« Apostolado » par Hendrik Goltzius – Musée des Beaux- arts d’Orléans

L’image des douze apôtres a été largement diffusée dès les premiers siècles de la chrétienté et le développement de l’estampe permet la multiplication entre XVe et XVIe siècles de séries de gravures les représentant. À partir de cette tradition, le Greco a inventé un nouveau genre pictural : l’Apostolado transposant sur toile les séries gravées d’apôtres.

« Saint Matthias » (?) attribué à Francisco Pacheco – Gemäldegalerie Alte Meister, Staatliche Kunstsammlungen (Dresde)

Détail de « Saint Jacques le Majeur » par Jusepe de Ribera – Städel Museum (Francfort)

Ribera (ci-dessus) et Velázquez figurent avec le même enthousiasme leurs drapés qui dévorent leurs compositions.

« Saint Paul » par Diego Velázquez – Museu Nacional d’Art de Catalunya (Barcelone)

« Tête d’apôtre » (?) par Diego Velázquez – Museo nacional del Prado (Madrid), en dépôt au museo de Bellas Artes (Séville)

Toutes les photographies par @scribeaccroupi.

« Saint Thomas » par Diego Veázquez – Musée des Beaux-Arts d’Orléans

Acquis entre 1828 et 1843, parmi les premiers après l’ouverture du musée en 1825, « Saint Thomas » s’inscrit dans une période d’engouement sans précèdent pour l’art hispanique, que le public découvre grâce à la Galerie Espagnole de Louis-Philippe présentée au Louvre à partir de 1838.

Parmi les œuvres exposées, neuf sont inédites et la plupart n’ont jamais été confrontées aux trois tableaux de Velázquez.

Source : dossier de presse de l’exposition

Détail d’un « Saint à la hallebarde » par un artiste français ou espagnol ? – Église paroissiale Sainte-Trinité- La Palud (Marseille)

En savoir +

Retrouvez des informations sur l’exposition et le musée des Beaux-Arts d’Orléans sur le site Internet.

Détail du « Saint Thomas » par Diego Veázquez – Musée des Beaux-Arts d’Orléans

Exposition « Dans la poussière de Séville… sur les traces du Saint Thomas de Velázquez »
5 juin – 14 novembre 2021
Musée des Beaux-Arts d’Orléans
1 rue Fernand Rabier
45000 Orléans

Dessins de Nicolas de Crécy extraits de « Journal d’un fantôme »publié en 2014 chez Futuropolis

3 commentaires

  1. bravo enfin des explications simples et ouvertes parfaitement documentees signalant avec un grand respect les lacunes et les inconnues de l histoire de l art -un grand travail de defriches– l ECOLE DES DETECTIVES ET DES DEFRICHEURS sans derapages et sans floritures inutiles -chose rare dans la routine habituelle du systeme FFFFelicitations. vraiment prometteur..alain moreau.

COMMENTEZ CET ARTICLE