[Exposition confinée] « Comme un parfum d’aventure » au mac LYON

2

Exposition (confinée) « Comme un parfum d’aventure »
Musée d’art contemporain de Lyon
7 octobre 2020 – 18 juillet 2021

En cette période de pandémie où les déplacements ont été empêchés par deux confinements, l’exposition du mac Lyon parle de l’expérience du déplacement, entre volonté et contrainte. Elle présente des œuvres d’art choisies dans les collections du musée des Beaux-Arts et dans celles du musée d’art contemporain de Lyon, ainsi que celles d’artistes contemporains dont la plupart vivent en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Suivez Marilou Laneuville, commissaire de l’exposition au mac Lyon, et Geneviève Galliano, conservatrice en chef du patrimoine au musée des Beaux-Arts de Lyon.

Cette exposition est actuellement fermée au public du fait des décisions gouvernementales relatives à la crise pandémique.

« L’Escargothique » (1990) par Jean-François Gavoty (né en 1959) – Collection du mac Lyon

L’exposition est inspirée de l’expérience de confinement imposé pour des raisons sanitaires et de manière quasi concomitante à une majorité de personnes sur la planète. Elle explore la question du déplacement, volontaire ou suscité, individuel ou en groupe, et ses conséquences sur l’individu. Elle prend la forme d’une enquête à travers le temps en puisant dans les collections du musée des Beaux-Arts et du mac Lyon, tout en plaçant en regard des œuvres empruntées ou créées spécifiquement par des artistes contemporains de la région.

« Mercure » (Ier siècle ap. J.-C.), Italie ou Gaule – Collection du musée des Beaux-Arts de Lyon

Ce Mercure en bronze s’inspire de la statuaire grecque classique, en particulier de Lysippe. Seule l’attache des ailerons brisés dans les boucles de cheveux permet de reconnaître ce dieu, particulièrement vénéré en Gaule romaine. Les bras disparus devaient tenir une bourse ou un caducée, attributs traditionnels du dieu particulièrement vénéré en Gaule romaine.

Détail de « Enfer et Paradis » (fragments) (1998) par Carmelo Zagari (né en 1957) – Collection du mac Lyon

« Enfer et Paradis » (fragments) (1998) par Carmelo Zagari (né en 1957) – Collection du mac Lyon

« Scène de chasse » (XVIIIe-XIXe siècle) – Téhéran (Iran) – Collection du musée des Beaux-Arts de Lyon

« Uranie » (?) par Theresia Deslandes (active en France au XVIIIe siècle) – Collection du musée des Beaux-Arts de Lyon

« Pique-nique à la torche » (2020) par Jean Jullien – Courtesy Galerie Slika (Lyon)

« Au bois de Boulogne » (2020) par Jean Jullien – Courtesy Galerie Slika (Lyon)

Œuvres de Géraldine Kosiak (née en 1969) – Courtesy de l’artiste

Cratère en calice avec « Le Départ de Triptolème » (470-460 av. J.-C.) par le peintre d’Altamura – Grèce – Collection du musée des Beaux-Arts de Lyon

Sur ce cratère conservé par le musée des Beaux-Arts de Lyon, Triptolème est assis sur un trône roulant ailé. Face à lui, la déesse Demeter, vêtue d’un long chiton, tient d’une main une oenochoé, de l’autre une torche.

Toutes les photographies par @scribeaccroupi.

« Sans titre (immigrés italiens) » (2015) par Giulia Andreani (née en 1985) – Courtesy Galerie Max Hetzler (Paris)

En savoir +

Sur la page dédiée à l’exposition du site Internet du musée d’art contemporain de Lyon.

« Une pèlerine soutenue par un religieux » (1837) par Claude Bonnefond (1796-1860) – Collection du musée des Beaux-Arts de Lyon

Exposition (confinée) « Comme un parfum d’aventure »
7 octobre 2020 – 18 juillet 2021
Musée d’art contemporain de Lyon
Cité Internationale
81 Quai Charles de Gaulle
69006 Lyon

Créé en 1984, le Musée d’art contemporain de Lyon est installé depuis 1995 en bordure du Parc de la Tête d’Or sur le site de la Cité internationale. Confié à l’architecte Renzo Piano, le musée conserve côté parc la façade de l’atrium du Palais de la Foire, réalisé dans les années 1920.

2 commentaires

COMMENTEZ CET ARTICLE