[Entretien] « Le siècle des révolutions » par Edmond Dziembowski

0

Pour la troisième édition de son Prix du livre d’Histoire, le château de Versailles a présélectionné cinq ouvrages, dont celui publié aux éditions Perrin par Edmond Dziembowski.

« Le siècle des Révolutions (1660-1789) »

Le 13 février 1689, la Déclaration des droits est imposée à Guillaume d’Orange, nouveau souverain britannique, réaffirmant les privilèges parlementaires menacés par la prérogative royale. Le modèle politique anglais est né. Le 4 juillet 1776, la Déclaration d’indépendance américaine fait voler en éclats ce modèle politique et pose les fondements de la république. Cette nouvelle manière d’appréhender la chose publique va, à son tour, séduire l’Europe et faire vaciller un ordre immémorial. L’auteur explore dans cet ouvrage le déclin de l’Ancien Régime et raconte cet autre Grand Siècle, celui des révolutions.

Le Scribe a eu la possibilité d’interviewer Edmond Dziembowski par Skype. Entretien filmé à découvrir en cliquant ci-dessous.

Dépeint fort souvent, et hélas à tort, avec les couleurs douces et gaies d’un Boucher, le 18ème siècle a été en réalité un siècle de tensions fort vives. La défense farouche des libertés, qui a déjà plus d’une fois servi de combustible aux révoltes et aux révolutions, est plus que jamais à l’œuvre, que ce soit à Londres, à Utrecht, à Genève, à Dublin ou à Boston. » – Edmond Dziembowski dans « Le siècle des révolutions »

5 ouvrages finalistes pour l’édition 2020 du Prix

Après plusieurs mois de confinement ayant conduit à la fermeture des librairies, le château de Versailles a souhaité maintenir la remise de son Prix du livre d’Histoire afin de soutenir le monde de l’édition.
Le Prix récompense un auteur dont l’ouvrage s’inscrit dans le cadre chronologique des XVIIe et XVIIIe siècles, sans que son sujet ne soit obligatoirement lié à l’histoire du château de Versailles.

En savoir +

Sur la page Internet dédiée au Prix Château de Versailles du livre d’Histoire

Rendez-vous ici pour découvrir le nom du lauréat 2020.

COMMENTEZ CET ARTICLE