« Napoléon reçoit l’ambassadeur de Perse au château de Finkenstein, le 27 avril 1807 »
François-Henri Mulard (1769 – 1850)

Prêt du musée national du château de Versailles pour l’exposition « L’Empire des roses – Chefs-d’œuvre de l’Art persan du 19e siècle » au Louvre-Lens

Le Louvre-Lens présente les chefs-d’œuvre de l’Art persan du 19e siècle du 28 mars au 23 juillet 2018.
Gwenaëlle Fellinger, commissaire de l’exposition, présente ce tableau et explique la place de l’événement représenté dans l’histoire de la dynastie qajar.

Au Schah de Perse.
Napoléon, Empereur des Français, Roi d’Italie, à Feth-Ali, empereur des Persans, salut.
J’ai reçu la lettre que tu m’as fait remettre par ton ambassadeur extraordinaire, le très-noble et très-élevé Mohammed Riza Beg. J’ai reconnu, à ce qu’elle contient, et à ce qu’il m’a dit de ta part, la sincérité de tes sentiments pour moi, ton désir de consolider notre amitié par les liens les plus étroits, et ta ferme volonté d’unir constamment tes efforts aux miens contre nos ennemis communs. J’ai en conséquence ordonné à mon ministre de conclure avec lui un traité d’alliance dont les ratifications signées de ma main et scellées de mon sceau impérial seront échangées dans ta capitale. Sa fidèle exécution fera la gloire de ton empire et le désespoir de nos ennemis.
J’ai été très-satisfait de la conduite de ton ambassadeur extraordinaire pendant tout le temps qu’il est resté près de moi ; et tu feras une chose qui me sera agréable, en lui tenant compte du zèle que, dans cette circonstance, il a montré pour ton service.
Je te souhaite les bénédictions du ciel, un règne long et glorieux et une fin heureuse.
– Napoléon (5 mai 1807)

Cette toile est l’unique trace iconographique de cette rencontre du 27 avril 1907 au château de château de Finckenstein, un château construit dans la ville polonaise aujourd’hui appelée Kamieniec.
Par traité, Napoléon Ier garantissait l’intégrité de la Perse, reconnaissant certaines parties de la Géorgie et du Caucase oriental comme possessions du shah, et s’engageait à fournir des armes, des officiers et des ouvriers. De son côté, la Perse s’engageait à rompre ses relations diplomatiques avec le Royaume-Uni, à expulser les Britanniques de Perse et à s’entendre avec les Afghans en vue d’une invasion de l’Inde.

La Perse est aujourd’hui pressée entre la Russie et les possessions anglaises. Plus ces possessions s’étendent vers les frontières de Perse, plus elle doit en craindre l’agrandissement ultérieur. Elle serait exposée à devenir un jour, comme le nord de l’Inde, une province anglaise, si, dès aujourd’hui, elle ne cherchait pas à prévenir ce danger, à nuire à l’Angleterre, à favoriser contre elle toutes les opérations de la France. » – Napoléon Ier (10 mai 1807)

Cette œuvre est exposée au Louvre-Lens jusqu’au 23 juillet 2018.

En savoir +

– Lisez la corrrespondance de Napoléon Ier (tome 15) publiée sur le site Gallica de la BNF.
– Visitez la page dédiée à l’exposition « L’Empire des roses » sur le site Internet du Louvre-Lens.

Exposition « L’Empire des roses – Chefs-d’œuvre de l’Art persan du 19e siècle »
28 mars – 23 juillet 2018
Louvre-Lens

 

Suivez le Louvre-Lens sur son compte Twitter : @MuseeLouvreLens

 

Un commentaire

Commentez cet article