Le musée du Louvre fait appel à votre soutien pour restaurer l’arc de triomphe du Carrousel, un monument traversé chaque année par 14 à 16 millions de personnes.

« Vous ne rentrerez dans vos foyers que sous des arcs de triomphe » – Napoléon (1805) à Austerlitz

Vous me suivez ? Nous montons jusqu’à son sommet !

L’arc du Carrousel a été édifié par Pierre Fontaine et Charles Percier entre 1806 et 1809 en hommage à la Grande Armée napoléonienne de retour d’Austerliz.
On peut lire sur le frontispice de la façade sud :

Honneur à la grande armée
Victorieuse à Austerlitz
En Moravie
Le 2 décembre 1805 jour anniversaire
Du couronnement de Napoléon »

L’architecture de l’arc de triomphe du Carrousel s’inspire des arcs des empereurs Septime Sévère et Constantin à Rome, mais de plus petite dimension. Par mesure d’économie, des colonnes de marbre rose, provenant probablement du vieux château de Meudon, furent remployées.

Raconter cette histoire napoléonienne, c’est aussi raconter une partie de l’histoire du domaine des Tuileries et de l’histoire des français. » – Jean-Luc Martinez, président directeur du musée du Louvre

Au sommet, l’arc de triomphe du Carrousel était surmonté du quadrige en bronze de la Basilique Saint-Marc, issu des saisies révolutionnaires à Venise. Il devait être complété d’une statue de Napoléon Ier se substituant au dieu Mars pour diriger le char. L’œuvre, commandée par Dominique Vivant Denon à François Frédéric Lemot fut très vite retirée car elle déplut à l’Empereur. Ce dernier ordonna « que le char, si l’on a rien de mieux à y mettre reste vide ».
Cette sculpture est aujourd’hui exposée dans la cour Puget du musée du Louvre.

Des réparations ont été entreprises vers 1889 à l’occasion du Centenaire de la Révolution et de l’Exposition Universelle, puis une restauration a été conduite à partir d’août 1930 dans un contexte financier très difficile à l’aube de la seconde guerre mondiale.

 

Le monument a survécu à la chute de l’Empire, à l’incendie des Tuileries et aux grandes guerres du XXe siècle. Aujourd’hui, sa sauvegarde est en jeu. Ainsi, les sculptures des « Renommées » sont fissurées au niveau des hanches car les plombs qui les constituent s’écartent sous la pression de l’oxydation des fers et se réduisent en poudre en raison des infiltrations d’eaux.

Lors de la restauration prévue, les deux « Renommées » seront déposées et descendues du monument pour une restauration complète des structures intérieures. Les chevaux du quadrige, les sculptures représentant les Grognards de l’armée napoléonienne, les colonnes en marbre, les bas-reliefs seront également restaurés.

Tous mécènes de l’arc du Carrousel !

La sauvegarde du monument dépend de la mise en œuvre de ce grand chantier de restauration.

Napoléon l’a construit, à vous de le restaurer !

Si la somme d’un million d’euros est réunie par le musée du Louvre, la restauration pourra débuter à l’automne 2019 pour s’achever au printemps 2022.

Vous aussi, participez à la restauration de l’arc du Carrousel en faisant un don sur le site www.tousmecenes.fr.

Un concours pour les photographes amateurs

Partagez votre photo  avec le #moncarrousel sur Instagram et gagnez un kit reflex Canon, une rencontre avec Yann Arthus-Bertrand et une escapade au sommet de l’arc !

Pour en savoir +

www.tousmecenes.fr

Commentez cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.