Musée de l’Homme (Paris)

Suivez Kinga Grege, scénographe de l’exposition, à la découverte de « Néandertal, l’expo » au musée de l’Homme (Paris).

La nouvelle exposition temporaire du Musée de l’Homme permet de mieux comprendre qui était l’Homme de Néandertal, longtemps considéré comme une créature primitive et aujourd’hui reconnu comme un humain à part entière.

À travers l’évolution du regard porté sur cette « autre humanité », l’exposition interroge notre perception de la différence et notre rapport à la notion d’espèce humaine. Néandertal n’était ni supérieur, ni inférieur à l’homme moderne, il était différent. La hiérarchisation est contraire à la démarche scientifique. Rien n’est fixé ou linéaire, l’évolution humaine est buissonnante, tant d’un point de vue biologique que culturel. » – Marylène Patou-Mathis, commissaire scientifique de l’exposition

Depuis la découverte, en 1856, d’un fragment de boîte crânienne dans la vallée (thal) de Neander en Allemagne, jusqu’aux découvertes archéologiques et paléoanthropologiques récentes, l’exposition dresse le portrait d’un cousin d’Homo sapiens.

Une partie du génome des Européens et des Asiatiques contemporains est commun avec Néandertal

En l’état actuel des connaissances, il semble avéré que  Néandertal et Sapiens ont coexisté dans les Balkans, en Europe centrale et orientale pendant plusieurs millénaires. Depuis une décennie les progrès de la paléogénétique ont permis d’éclairer d’un jour nouveau l’évolution des Néandertaliens et leurs relations avec d’autres lignées humaines. Ainsi, le séquençage de l’ADN ancien néandertalien montre que les Européens et les Asiatiques contemporains partagent de 1 à 4 % de leur génome avec les Néandertaliens, ce qui n’est pas le cas des Africains.

En savoir +

Sur la page Internet dédiée à l’exposition

Un commentaire

Commentez cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.