Exposition « Lee Ungno, l’homme des foules »
Musée Cernuschi, musée des Arts de l’Asie de la Ville de Paris
9 juin – 19 novembre 2017


Le musée Cernuschi consacre une exposition à Lee Ungno (1904-1989), l’un des peintres asiatiques les plus importants du XXe siècle.
Originaire de Corée du Sud et installé en France à partir de 1959, il enseigne dans les murs du musée des Arts asiatiques de la Ville et Paris et expose à deux reprises en 1971 et 1989.
Etudiant au Japon pendant la période coloniale, artiste d’avant-garde après la guerre de Corée, prisonnier politique durant sous la présidence de Park Chung-hee, il est un peintre militant pour la paix et la démocratie dans les dernières années de sa vie.
Le musée Cernuschi possède 130 œuvres de Lee Ungno, entrées dans ses collections grâce à de plusieurs donations.

Du peintre traditionnel à l’artiste contemporain

Lee Ungno remporte ses premiers succès grâce à la représentation de sujets classiques. Après la libération de la Corée en 1945, il trouve une nouvelle inspiration au cœur de la société coréenne, de ses bouleversements politiques et sociaux.

« Vieil homme et oiseau » (1954) – Lee Ungno

L’Académie de peinture orientale de Paris

La fondation par Lee Ungno de l’Académie de peinture orientale de Paris en 1964 vise notamment à répondre aux attentes des milieux artistiques occidentaux, alors fortement intéressés par les modèles asiatiques. Lee Ungno enseigne la maîtrise du trait et des outils du peintre et la recherche d’un dialogue avec la nature.

« Singes » (1977) – Lee Ungno

Bambous

Le bambou est l’une des quatre plantes symbolisant les vertus du lettré. Pendant une dizaine d’années, Lee Ungno se consacre à la représentation de cette plante, signifiant ses oeuvres « le gentilhomme des bambous ».

Abstraction

Au cours de la période de son incarcération (1967-1969), les œuvres de Lee Ungno sont de véritables « abstractions calligraphiques ».

Paysages

Le paysage est l’un des domaines de prédilection des premières expérimentations modernistes de Lee Ungno.

Sculpture et arts décoratifs

Obtenant plusiers commandes publiques en France, Lee Ungno noue des relations avec la manufacture de Sèvres, le Mobilier national, la Monnaie de Paris ou encore Baccarat.

Foules face à l’oppression

Les abstractions calligraphiques des années 1970 sont peuplées de nombreuses figures humaines évoquant parfois des danses.
Après la répression du soulèvement de Gwangju en 1980, Lee Ungno commence à réaliser de gigantesques foules, symboles du cri du peuple face à l’oppression. Il devient le symbole de la résistance au totalitarisme et de l’accession de la Corée du Sud à la démocratie.

 


Musée Cernuschi, musée des Arts de l’Asie de la Ville de Paris
Musée des Arts de l’Asie de la Ville de Paris
7, avenue Vélasquez
75008 Paris

En savoir +

Consultez le site Internet du musée Cernuschi

Commentez cet article