En 1850, l’archéologue Auguste Mariette était envoyé en Égypte par le musée du Louvre. C’est lui qui me découvrit dans le sol de Saqqarah.
Dans ses écrits à propos des galeries du musée d’antiquités égyptiennes de Boulaq, il exprimait alors la façon dont il entendait attirer les yeux des visiteurs pour « inoculer » l’amour des antiquités.

Je sais par expérience que le même monument, devant lequel notre public égyptien passe toujours distrait et indifférent, attire ses yeux et provoque ses remarques dès que, par un artifice de mise en place, on a su le forcer à y fixer son attention. Il est certain que, comme archéologue, je serais assez disposé à blâmer ces inutiles étalages qui ne profitent en rien à la science, mais si le musée ainsi arrangé plaît à ceux auxquels il est destiné, s’ils y reviennent souvent et en y revenant s’inoculent sans le savoir, le goût de l’étude et j’allais presque dire l’amour des antiquités de l’Égypte, mon but sera atteint.

Une nouvelle aventure numérique !

En 2014, j’abandonnais mon calame (*) et mes papyrus pour m’équiper d’une tablette numérique. Une nouvelle aventure débutait alors sur Twitter, puis sur Facebook, YouTube et Instagram.
3 ans plus tard, je poursuis mon aventure virtuelle, au-delà des réseaux sociaux, en lançant mon Blog avec l’envie – très modestement – de donner le goût des musées.

L’envie de venir au musée… et d’y revenir souvent !

Ce Blog rend compte de ma vie au Louvre, de mes visites de musées et d’expositions, de mes découvertes et de mes rencontres.
Il n’est pas géré par le Musée du Louvre mais par mon humble secrétaire personnel, grand Ami du Louvre, visiteur compulsif de musées et d’expositions, amoureux des Arts, passionné par la photographie et la vidéo.

Des surprises 😉

Les articles disponibles pour le lancement de mon Blog reprennent certaines publications déjà diffusées sur les réseaux sociaux, avec de nombreux inédits.
Je dois vous l’avouer : je suis très heureux de vous retrouver sur ce nouveau média !

Bienvenue sur mon Blog et bonne lecture !

(*) Le calame est un roseau taillé en pointe servant pour l’écriture sur tablette d’argile ou sur papyrus. En fait, celui que je tenais dans ma main droite a disparu depuis bien longtemps déjà.

Commentez cet article