• Exposition de photographies de Michel Eisenlohr - Hôtel de Sade à Saint-Rémy-de-Provence
  • Exposition de photographies de Michel Eisenlohr - Hôtel de Sade à Saint-Rémy-de-Provence
  • Exposition de photographies de Michel Eisenlohr - Hôtel de Sade à Saint-Rémy-de-Provence
  • Exposition de photographies de Michel Eisenlohr - Hôtel de Sade à Saint-Rémy-de-Provence
  • Exposition de photographies de Michel Eisenlohr - Hôtel de Sade à Saint-Rémy-de-Provence
  • Exposition de photographies de Michel Eisenlohr - Hôtel de Sade à Saint-Rémy-de-Provence
  • Exposition de photographies de Michel Eisenlohr - Hôtel de Sade à Saint-Rémy-de-Provence
  • Exposition de photographies de Michel Eisenlohr - Hôtel de Sade à Saint-Rémy-de-Provence
  • Exposition de photographies de Michel Eisenlohr - Hôtel de Sade à Saint-Rémy-de-Provence
  • Exposition de photographies de Michel Eisenlohr - Hôtel de Sade à Saint-Rémy-de-Provence
  • Exposition de photographies de Michel Eisenlohr - Hôtel de Sade à Saint-Rémy-de-Provence
  • Exposition de photographies de Michel Eisenlohr - Hôtel de Sade à Saint-Rémy-de-Provence

Exposition « De Palmyre à Glanum – Photographies de Michel Eisenlohr »
Hôtel de Sade
Saint-Rémy-de-Provence
17 juin – 17 septembre 2017

L’Hôtel de Sade présente les photographies réalisées en 2002 par Michel Eisenlohr en Syrie, à Palmyre, Damas et Alep.
A l’heure où ces monuments ont été en partie détruits par Daech, ces photographies apportent un témoignage important sur l’histoire récente de ces trois sites.
Le diaporama ci-dessus vous offre un aperçu des images présentées à Saint-Rémy-de-Provence, mais l’exposition se poursuit également sur le site archéologique de Glanum.

Dialogue des formes et des sociétés. Telle était la Syrie que j’ai photographié, sublime, généreuse, parfois secrète. Une terre d’héritages vivant au présent. – Michel Eisenlohr

En savoir +

Catalogue de l’exposition de Michel Eisenlohr
Page dédiée à l’exposition sur le site Internet de l’Hôtel de Sade.
Site Internet du photographe Michel Eisenlohr

Un commentaire

Commentez cet article