Deux versions de « Madeleine pénitente »
Collections particulières

L’iconographie de cette « Madeleine pénitente » par Caravage est très innovante : tout en préfigurant les extases des saintes du Bernin, sa pose renvoie à celles des statues antiques de ménades et de satyres ivres. Le visage consumé et hagard de la sainte trahit l’extase d’une pécheresse convertie et plongée dans une lumière qui révèle ses courbes et son abandon.
Le musée Jacquemart-André présente deux versions de « Madeleine pénitente » dont l’une a été découverte en 2015 et exposée une seule fois auparavant, à Tokyo, en 2016.
Pierre Curie, conservateur du musée Jacquemart-André, présente ces deux versions du tableau conservées dans des Collections particulières.

Exposition « Caravage à Rome. Amis et ennemis »
Musée Jacquemart-André (Paris)
21 septembre 2018 – 28 janvier 2019

Musée Jacquemart-André
158 Boulevard Haussmann
75008 Paris

Commentez cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.